NOUVELLES
04/01/2013 10:17 EST | Actualisé 06/03/2013 05:12 EST

Wall Street, hésitante, digère des chiffres de l'emploi "pas assez" bons

Wall Street a ouvert proche de l'équilibre vendredi, digérant des chiffres sur l'emploi américain faisant état d'embauches légèrement plus importantes que prévu en décembre, malgré une stagnation du taux de chômage: le Dow Jones grignotait 0,11% mais le Nasdaq cédait 0,03%.

Vers 14H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average grappillait 14,17 points à 13.405,53 points tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, lâchait 0,78 points à 3.099,79 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 avançait de 0,21%, soit de 3,04 points, à 1.462,41 points.

Wall Street avait fini en baisse la veille, redoutant une fin plus proche qu'anticipé d'un programme de soutien de la banque centrale américaine (Fed) à l'économie du pays, et marquant une pause après son envol mercredi: le Dow Jones avait cédé 0,16%, à 13.391,36 points, et le Nasdaq 0,38%, à 3.100,57 points.

Les indices new-yorkais accueillaient avec prudence les chiffres de l'emploi américain en décembre, qui ont montré un ralentissement moins fort que prévu des embauches avec 155.000 créations d'emplois contre 150.000 attendues, mais un taux de chômage légèrement moins bon qu'anticipé, à 7,8% contre 7,7%. Ce taux se maintient toutefois à son niveau le plus bas en 4 ans.

"La création d'emploi est un peu meilleure que prévu, et certains détails de ce rapport sont très positifs, comme l'augmentation du salaire horaire des employés en décembre et une légère hausse de la durée de travail hebdomadaire qui montrent que le besoin d'employés augmente", a analysé Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.

"C'est d'autant plus positif qu'en décembre, les discussions budgétaires aux Etats-Unis limitaient l'optimisme des chefs d'entreprises, alors que le débat sur le plafond de la dette américaine s'amorçait", a-t-il jugé.

Pour de nombreux analystes cependant, ces statistiques étaient jugées "comme bonnes, mais pas assez", selon les termes de Patrick O'Hare, de Briefing.com.

"Cela continue sur le même modèle que ce que nous avons déjà vu: la tendance n'est pas mauvaise mais elle ne permet pas de faire sensiblement bouger le taux de chômage. Dans ce contexte, cela ne devrait pas faire bouger nettement la politique monétaire" ultra-accommodante de la Fed, a-t-il poursuivi.

En effet, la Fed avait expliqué en décembre qu'elle entendait poursuivre son concours financier "tant que la perspective du marché du travail ne s'améliore pas nettement".

Le marché obligataire reculait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans montait à 1,922% contre 1,899% jeudi et celui à 30 ans à 3,134% contre 3,107%.

ppa/sl/are