NOUVELLES
04/01/2013 05:15 EST | Actualisé 06/03/2013 05:12 EST

Stevenson affrontera Froch, tentera de s'emparer du titre des super-moyens

MONTRÉAL - Le prochain combat d'Adonis Stevenson mettra en jeu un titre mondial des poids super-moyens, mais on ignore l'identité de celui qui affrontera le boxeur québécois.

Le promoteur Yvon Michel a dit que la Fédération internationale de boxe (IBF) ira en appel d'offres à compter du 15 janvier afin d'organiser un combat entre l'aspirant obligatoire et le champion Carl Froch.

C'est un combat que Froch (30-2) ne souhaite pas disputer, et l'Anglais pourrait choisir de céder sa ceinture de champion si son promoteur Eddy Hearn et lui parviennent à organiser le combat dont ils rêvent vraiment, soit celui contre le champion de l'Association mondiale de boxe (WBA), le Danois Mikkel Kessler (46-2).

Si Froch abandonne sa ceinture, Stevenson (19-1) devra alors croiser le fer avec le meilleur aspirant disponible pour le titre de l'IBF. Ce pourrait être l'Américain Edwin Rodriguez (22-0), son compatriote montréalais Lucian Bute (31-1) ou le Sud-Africain Thomas Oosthuizen (21-0-1).

«Je crois que ce sera Froch», a dit Michel vendredi. «Je me trompe peut-être, mais ils ont eu un mois complet de négociations pour organiser un combat d'unification des titres, et ils n'y sont pas arrivés avec le clan de Kessler.

«J'ignore ce qui pourrait changer subitement pour eux afin qu'ils concluent une entente, particulièrement si Froch doit céder sa ceinture de l'IBF. Ce ne serait alors plus un combat d'unification des titres.»

Le gagnant de l'appel d'offres choisira la date et le lieu du combat, et Michel espère pouvoir présenter une offre suffisamment impressionnante pour qu'il soit présenté à Montréal ou à Québec, en mars ou en avril.

Froch a triomphé dans sa ville natale de Nottingham, en Angleterre, contre le Lavallois Jean Pascal en 2008, puis contre Bute le 26 mai dernier. Le gaucher d'origine roumaine, jusqu'alors invaincu, avait subi une véritable râclée en seulement cinq rondes pour lui offrir sa ceinture de l'IBF sur un plateau d'argent. Hearn devrait déposer une offre assez compétitive afin de présenter ce combat à Nottingham.

D'une façon ou d'une autre, Stevenson, un pugiliste reconnu pour sa puissance, a déclaré qu'il était prêt à affronter le style robuste et expérimenté de Froch. Les deux hommes ont 35 ans.

«Son style me convient parfaitement, a dit Stevenson. Il ne se sauve pas.»

«J'espère vraiment que ce sera lui. J'aimerais que ce soit ici. Il a battu Bute et Pascal, et ce serait énorme pour Montréal. Mais si c'est en Angleterre, alors je m'y rendrai et je ramènerai le titre.»

Froch a déjà indiqué qu'il souhaitait que ses trois prochains combats soient contre Kessler, qui l'a battu par décision des juges en 2010, Bute, qui détient une clause de combat revanche, et l'Américain Andre Ward, qui l'a vaincu en 2011.

Un autre des poulains de Michel, le poids moyen David Lemieux, doit affronter Jose Miguel Torres dans le cadre d'un gala de boxe qui sera présenté à Montréal le 18 février. Le Québécois pourrait cependant devoir se retirer de la carte, puisqu'il souffre d'une blessure à une main. Lemieux doit rencontrer les médecins lundi afin de déterminer s'il peut boxer.

Par ailleurs, Pascal tentera de reprendre son titre des poids lourds-légers de la WBC contre l'Américain Chad Dawson en mars.

Le combat éliminatoire du poids lourd québécois Bermane Stiverne contre l'Américain Chris Arreola a d'autre part été déplacé du 26 janvier au 2 mars à Los Angeles.