NOUVELLES
04/01/2013 10:30 EST | Actualisé 06/03/2013 05:12 EST

Les Chiefs ont offert un contrat de cinq saisons à l'entraîneur Andy Reid

KANSAS CITY, États-Unis - Andy Reid n'est pas resté au chômage très longtemps.

Reid, longtemps associé aux Eagles de Philadelphie, a accepté un contrat de cinq saisons à titre d'entraîneur-chef des Chiefs de Kansas City, vendredi.

Les Chiefs ont d'ailleurs organisé une conférence de presse pour confirmer l'information, lundi.

Deux sources au fait des négociations ont également précisé à l'Associated Press que Reid avait commencé à assembler son équipe de soutien. Parmi eux devraient se retrouver John Dorsey, des Packers de Green Bay, ou l'ex-directeur général des Browns de Cleveland Tom Heckert — ou peut-être même les deux — afin d'oeuvrer avec Reid au sein de l'administration de l'équipe.

Reid héritera d'une équipe qui a conclu la saison avec un dossier de 2-14, égalant ainsi le pire de l'histoire de la concession. Il pourra cependant compter sur le premier choix de la prochaine séance de repêchage ainsi que sur les services de cinq joueurs qui participeront au Pro Bowl. Les Chiefs auront ainsi les éléments nécessaires afin d'effectuer un changement de cap rapide la saison prochaine.

Reid a été congédié lundi par les Eagles, soit la même journée que l'ex-entraîneur des Chiefs Romeo Crennel. Considéré comme un génie en attaque dans la NFL, Reid a compilé un dossier de 130-93-1 en 14 saisons à la barre des Eagles.

Plus tôt vendredi, Scott Pioli a appris qu'il n'était plus le directeur général des Chiefs.

Le divorce s'est fait par consentement mutuel, a fait savoir l'équipe par communiqué.

Le départ de Pioli survient après quatre saisons de piètres décisions sur le plan d'embauches de personnel, notamment au poste d'entraîneur-chef.

Les Chiefs ont congédié Crennel, lundi, après avoir présenté une fiche de 2-14, ce qui égalait leur pire dossier en 53 ans d'histoire. Le président du conseil des Chiefs, Clark Hunt, avait déclaré à ce moment-là que d'autres changements pourraient suivre, et il avait laissé entendre que l'avenir de Pioli pourrait être déterminé par le prochain entraîneur.