NOUVELLES
04/01/2013 09:10 EST | Actualisé 06/03/2013 05:12 EST

Le Fatah revient en grande pompe dans la bande de Gaza

GAZA, Territoire palestinien - Des dizaines de milliers de partisans du Fatah se sont rassemblés vendredi dans la bande de Gaza, un bastion du Hamas, pour la première fois depuis que le mouvement du président Mahmoud Abbas a été délogé du pouvoir dans ce territoire palestinien, en 2007.

Le rassemblement, approuvé par les dirigeants du Hamas, marque une nouvelle tentative des factions palestiniennes rivales de montrer leur unité, après le conflit éclair entre le Hamas et Israël en novembre et la demande de reconnaissance de la Palestine à l'ONU par le Fatah de Mahmoud Abbas.

Mais plusieurs obstacles devront encore être surmontés avant que les deux camps puissent régler leurs différends, le premier étant la façon de traiter avec Israël. Les multiples tentatives de réconciliation des dernières années, qui se concentraient sur les façons de partager le pouvoir, n'ont pas donné de résultat.

Mais les deux camps ont exprimé leur optimisme vendredi, après la démonstration de force sans précédent du Fatah. Pendant des années, les partisans du Fatah dans la bande de Gaza ont risqué des représailles du gouvernement du Hamas, qui leur avait interdit de se rassembler.

«Aujourd'hui, nous nous sentons comme des oiseaux libérés de leur cage», a déclaré Fadwa Taleb, 46 ans, une femme qui travaillait comme policière pour le Fatah avant la prise de pouvoir du Hamas. Elle a participé au rassemblement de vendredi avec sa famille. «Nous sommes heureux et nous nous sentons de nouveau puissants», a-t-elle dit.

De hauts responsables du Fatah se sont rendus dans la bande de Gaza pour la première fois depuis qu'ils en ont été expulsés par la force. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui dirige la Cisjordanie, n'a pas participé à l'événement, mais il s'est adressé à la foule sur un écran géant, affirmant qu'il n'y avait «pas de substitut à l'unité nationale».

Le premier ministre dans la bande de Gaza, Ismaïl Haniyeh, a dit espérer que les deux factions puissent résoudre leurs différends, selon un responsable du Hamas, Nabil Shaath. Le Hamas n'était pas directement impliqué dans le rassemblement.

Le principal porte-parole du gouvernement du Hamas dans la bande de Gaza, Ihab al-Ghussian, a déclaré que les deux factions travailleraient «vers la consolidation de l'unité nationale».

Des responsables égyptiens ont indiqué qu'une première rencontre depuis des mois entre le Hamas et le Fatah était prévue la semaine prochaine au Caire.

Après le rassemblement, Ismaïl Haniyeh a téléphoné à Mahmoud Abbas pour le féliciter. M. Abbas l'a remercié d'avoir permis l'organisation du rassemblement, selon le porte-parole de M. Haniyeh, Taher al-Nounou.

Mais le rassemblement de vendredi a servi de rappel des conflits qui couvent au sein du Fatah. Des responsables ont décidé de tout annuler au milieu de l'événement, après que plusieurs personnes eurent été blessées à cause des problèmes de logistiques et du trop grand nombre de participants. Des camps rivaux au sein du Fatah se sont échangé des jets de pierres et se sont poussés. Plusieurs personnes ont également été blessées dans l'effondrement d'une partie d'une scène.

D'après un responsable de la santé à Gaza, Ashraf al-Kidra, 55 personnes ont été blessées au total, dont trois grièvement. Une partisan du Fatah âgé de 23 ans est mort électrocuté en tentant d'accrocher un drapeau sur un poteau électrique.