NOUVELLES
04/01/2013 09:05 EST | Actualisé 06/03/2013 05:12 EST

La FTQ exaspérée par l'attitude du maire Labeaume

Le président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) Michel Arsenault lance un appel au maire de Québec Régis Labeaume pour qu'il cesse ses attaques à l'endroit des différents syndicats de la ville.

En ce début d'année, Michel Arsenault invite le maire Labeaume à prendre des résolutions pour améliorer les relations avec ses employés. Le président de la FTQ croit notamment que la demande du maire Labeaume d'un droit de lock-out pour les municipalités est exagérée.

À son avis, le rapport de force entre l'employeur et les travailleurs serait faussé si les villes pouvaient mettre leurs employés en lock-out. « Ce qu'il veut là, c'est négocier avec un syndicat qui a les pieds et les mains liées. Ça n'arrivera pas ça. Un employeur ne peut pas avoir et le droit de lock-out et les services essentiels. À ce moment-là, il n'y a plus aucun moyen de pression que le syndicat peut exercer », affirme Michel Arsenault.

M. Arsenault croit que Régis Labeaume devrait négocier plutôt que de chercher à museler les syndicats. Il ajoute que le maire est condamné de toute façon à s'entendre avec ses employés. « Moi, des conflits de travail qui se règlent sur la place publique, je n'ai jamais vu ça en 40 ans », a lancé Michel Arsenault.

Améliorer la régie des rentes

Michel Arsenault insiste aussi sur l'importance d'améliorer la Régie des rentes du Québec (RRQ) en 2013. Le président de la FTQ félicite le ministre péquiste des Finances Nicolas Marceau qui semble ouvert à l'idée de bonifier le régime public.

Michel Arsenault croit par ailleurs qu'il ne faut pas perdre de vue la responsabilité des employeurs dans leur contribution au régime de retraite des travailleurs.