NOUVELLES
04/01/2013 01:11 EST | Actualisé 05/03/2013 05:12 EST

82 % du déneigement terminé à Montréal

Les opérations de déneigement se poursuivent, dans la grande région de Montréal, afin que tout soit terminé lundi pour le retour au travail après les vacances de Noël.

Quelque 82 % des voies et chaussées montréalaises sont maintenant dégagées, après la tempête du 27 décembre qui a laissé une quantité de neige équivalant environ au cinquième de ce que reçoit la métropole en une année. Dans les rues du centre-ville, le taux de déneigement atteint 92 %.

Les employés de la Ville poursuivent également l'épandage d'abrasifs pour s'assurer que les chaussées ne seront pas glissantes.

Certains arrondissements montréalais sont plus avancés que d'autres. C'est le cas notamment de Rosemont-La petite Patrie, qui sera entièrement déblayé aujourd'hui, à l'exception de sa partie ouest, qui sera terminée d'ici dimanche. Certains trottoirs du Vieux-Rosemont n'ont pas encore déblayés non plus, en raison de leur étroitesse, ce qui complique la tâche des équipes.

Le porte-parole de la Ville de Montréal a souligné que les artères principales ainsi que les abords des bouches de métro, des hôpitaux et des écoles sont dégagés en priorité. Mais ce sont les arrondissements eux-mêmes qui gèrent le déblayage des voies secondaires, ce qui expliquerait les différents degrés d'avancement selon les secteurs.

À Longueil, le déneigement devrait être terminé samedi matin, alors qu'à Laval ce sera plutôt lundi après-midi.

Jacques-Alain Lavallée a souligné qu'il y a eu moins de remorquages de véhicules lors de cette tempête, soit environ 500 par jour, alors qu'il y en avait eu 800 par jour l'année dernière.

La Ville exhorte également les usagers de la route à demeurer vigilants à l'approche des véhicules lourds. Elle rappelle aussi aux automobilistes qu'il faut respecter les panneaux de signalisation et ne pas garer leur véhicule en angle.

Où va toute cette neige?

La neige chargée est répartie dans trois types de site à Montréal :

  • 50 % va dans des sites d'entassement
  • 30 % va dans des chutes de neige d'où elle sera acheminée par les égoûts à une station d'épuration
  • 20 % va à la carrière Saint-Michel

Le journaliste Mathieu Dion a rencontré un professeur de l'École polytechnique qui estime que des modèles mathématiques pourraient permettre à Montréal de faire des gains d'efficacité dans la gestion de la neige. Voyez son reportage :