NOUVELLES
03/01/2013 04:48 EST | Actualisé 05/03/2013 05:12 EST

Wall Street finit en baisse, redoutant la fin accélérée du soutien de la Fed

Wall Street a fini en baisse jeudi, redoutant une fin plus proche qu'anticipé d'un programme de soutien de la banque centrale américaine (Fed) à l'économie du pays, et marquant une pause après son envol la veille: le Dow Jones a cédé 0,16% et le Nasdaq 0,38%.

Selon les chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a reculé de 21,19 points à 13.391,36 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 11,69 points à 3.100,57 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 s'est replié de 0,21%, soit de 3,05 points, à 1.459,37 points.

Les opérateurs ont marqué une pause dès l'ouverture après le bond de plus de 2% des grands indices de Wall Street suite à l'adoption mardi soir d'une loi très attendue sur le budget américain, qui écartait le risque à court terme d'une cure d'austérité forcée.

La publication de bons chiffres sur le marché du travail américain, avec l'accélération des embauches privées en décembre aux Etats-Unis, de bon augure à la veille de la diffusion d'un rapport mensuel sur l'emploi et le chômage, avait par ailleurs apporté un peu de soutien au marché.

Cependant, la publication des minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed a provoqué en deuxième partie de séance un glissement plus net des indices en territoire négatif.

"Les courtiers se sont rendus compte qu'une partie des membres de la Fed envisageait de mettre un terme à ses rachats d'actifs bien avant la fin de 2013", a expliqué Chris Low, de FTN Financial, "et donc que la politique actuellement très accommodante menée par l'institution pourrait s'interrompre bien plus tôt que prévu".

"Cela les a pris par surprise", a-t-il ajouté.

A l'issue de cette réunion de deux jours, en décembre dernier, le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) avait décidé de racheter sur les marchés des titres adossés à des créances immobilières et des obligations d'Etat américaines pendant une durée indéterminée, pour un montant total de 85 milliards de dollars par mois.

Or la Fed avait aussi expliqué qu'elle entendait poursuivre ce concours financier "tant que la perspective du marché du travail ne s'améliore pas nettement".

Dans ce contexte, "les chiffres du chômage (vendredi) seront étudiés de très près", a estimé M. Low.

Le marché obligataire a reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 1,899% contre 1,839% mercredi et celui à 30 ans à 3,107% contre 3,046%.

ppa/sl/are