NOUVELLES
03/01/2013 09:24 EST | Actualisé 05/03/2013 05:12 EST

Trois membres présumés d'Al-Qaïda tués par un drone au Yémen

Trois membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués dans une nouvelle attaque menée jeudi par un drone américain dans la province de Baïda, dans le centre du Yémen, ont indiqué des sources tribales.

Leur mort porte à quatorze le nombre de militants présumés du réseau tués lors d'attaques de drones dans cette province et dans celle du Hadramout (sud-est) depuis le 24 décembre.

Le raid de jeudi, mené dans la ville de Radah, à environ 170 km au sud-est de Sanaa, a visé Mukbel Abbad, un chef local du réseau, qui a été tué, ainsi que deux de ses compagnons, selon les sources tribales.

Abbad était le beau-frère de Tarek al-Dahab, un dirigeant d'Al Qaïda qui avait brièvement pris, à la tête de ses hommes, le contrôle de Radah en janvier 2012 avant d'être chassé de cette ville par les tribus de la région puis tué.

Le 29 décembre, trois militants du réseau avaient été tués dans une attaque similaire dans cette même région, où Al-Qaïda est fortement implanté.

Le 24 décembre, deux membres d'Al-Qaïda, un Yéménite et un Jordanien, avaient déjà été tués par un tir de drone visant également leur véhicule dans la même province de Baïda.

Le même jour, quatre autres membres présumés d'Al-Qaïda avaient été tués par trois missiles dirigés contre trois motos à bord desquelles ils circulaient dans la ville de Chehr, dans la province du Hadramout.

Une autre attaque de drone avait tué deux membres présumés d'Al-Qaïda le 28 décembre dans cette même ville de Chehr.

Le réseau extrémiste avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central en 2011, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh, pour renforcer son emprise sur l'est et le sud du Yémen, où il a regroupé ses forces.

Les Etats-Unis sont les seuls à disposer de drones dans la région, et leurs raids contre Al-Qaïda se sont intensifiés en 2012 selon des données compilées par la New America Foundation, un centre de réflexion basé à Washington.

Les frappes contre les militants d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) sont passées de 18 en 2011 à 53 en 2012. Entre 397 et 539 militants ont été tués, selon la New America Foundation, qui n'a pas précisé le nombre de victimes civiles.

mou-lyn/at/cnp