NOUVELLES
03/01/2013 06:59 EST | Actualisé 05/03/2013 05:12 EST

Offensives rebelles contre des aéroports du nord syrien (ONG)

Des rebelles syriens ont lancé jeudi avant l'aube des offensives contre les troupes chargées de la protection de l'aéroport international d'Alep, fermé à cause de ces violences, et un aéroport militaire de la province d'Idleb, dans le nord du pays, selon une ONG.

Des centaines de combattants du Front jihadiste Al-Nosra et des brigades islamistes d'Ahrar al-Cham affrontaient l'armée, appuyée par l'artillerie, autour de l'aéroport militaire de Taftanaz, dans le nord de la province d'Idleb, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La veille, ils avaient pu pénétrer dans l'aéroport en faisant exploser une voiture piégée devant l'entrée, avant d'être refoulés par l'armée, selon l'ONG basée en Grande-Bretagne.

De son côté, une source militaire à l'intérieur de l'aéroport a affirmé à l'AFP que les combats se déroulaient "depuis 48 heures sans arrêt", ajoutant que l'explosion causée par les rebelles leur avait permis de "s'infiltrer à l'intérieur de l'aéroport".

Les troupes chargées de la protection de l'aéroport sont ensuite parvenues à tuer "un grand nombre de (combattants) infiltrés, les obligeant à ressortir de l'enceinte", a ajouté cette source sous le couvert de l'anonymat, précisant que les combats se poursuivaient désormais hors de l'aéroport.

Des combats entre rebelles et soldats se sont également déroulés dans la nuit dans le périmètre de l'aéroport d'Alep, premier aéroport international a avoir été fermé depuis le début de la révolte en mars 2011, alors que les rebelles ont assiégé la brigade 80 en charge de sa protection, selon l'OSDH.

A Alep même, l'armée a poursuivi ses bombardements sur le quartier de Sakhour (est) ainsi que sur les villes de Marea et d'Azaz proches de la Turquie, selon l'OSDH.

Dans l'Est, trois rebelles sont morts dans des combats près de l'aéroport militaire de Deir Ezzor, alors que des affrontements ont éclaté près de la capitale de la province.

L'opposition armée contrôle déjà une grande partie de la zone située entre la ville de Deir Ezzor et la frontière irakienne, notamment l'aéroport de Hamdane dans la ville frontalière de Boukamal.

Des heurts ont également éclaté au nord de Damas, alors que les troupes poursuivaient le bombardement de Daraya, au sud-ouest de la capitale.

Dans la banlieue sud-est, l'armée a bombardé la localité de Beit Sahem proche de la route de l'aéroport de Damas, ainsi que Mliha, où la veille un raid aérien visant une station d'essence avait fait au moins 12 morts, selon l'OSDH qui se base sur un large réseau de militants et de médecins.

Un premier bilan provisoire de l'OSDH fait état de la mort de 19 personnes jeudi, dont huit civils dans un raid aérien sur Douma, une banlieue au nord-est de Damas.

Mercredi, 219 personnes ont péri en Syrie, dont 115 civils, 57 rebelles et 47 soldats. Parmi elles, 102 ont trouvé la mort à Damas et dans sa périphérie, selon l'OSDH.

Le même jour, les Nations unies avaient annoncé un bilan de plus de 60.000 morts dans le conflit qui fait rage depuis plus de 21 mois en Syrie.

am/sbh/tg