NOUVELLES
03/01/2013 06:58 EST | Actualisé 05/03/2013 05:12 EST

Libye: enlèvement à Benghazi d'un responsable de la brigade criminelle

Le chef par intérim du département des enquêtes criminelles de Benghazi, dans l'est de la Libye, a été enlevé par des hommes armés, a-t-on appris jeudi de sources sécuritaires.

"Abdelsalam al-Mahdawi a été enlevé mercredi soir alors qu'il se rendait de sa ferme au siège du département des enquêtes criminelles", a indiqué à l'AFP une source sécuritaire travaillant dans le même département.

"Des hommes barbus l'ont arrêté à un feu de circulation (...) et l'ont kidnappé sous la menace d'armes", a ajouté cette source estimant que des islamistes radicaux sont derrière ce rapt.

Un autre de ses collègues a indiqué que al-Mahdawi "avait beaucoup d'ennemis parce qu'il avait des dossiers sur tout le monde: loyalistes de l'ex-dirigeant Mouammar Kadhafi, islamistes extrémistes et criminels de droit commun".

Quelques manifestants, la plupart d'entre eux des collègues policiers en civil, se sont rassemblés mercredi soir devant l'Hôtel Tibesti pour demander sa libération, a rapporté un photographe de l'AFP.

Le ministre de l'Intérieur a promis jeudi de "rechercher l'officier et d'identifier les auteurs" de l'enlèvement.

Berceau de la révolte qui a renversé en 2011 le dictateur Mouammar Kadhafi, la ville de Benghazi a connu une série d'attaques contre des postes de police et des assassinats visant les officiers de l'armée.

La ville est devenue un repère pour les groupes jihadistes.

Quatre Américains, dont l'ambassadeur Chris Stevens, ont été tués dans l'attaque du consulat à Benghazi par des groupes lourdement armés le 11 septembre 2012.

yba/sw