NOUVELLES
03/01/2013 09:55 EST | Actualisé 05/03/2013 05:12 EST

Les demandes hebdomadaires d'assurance-emploi augmentent aux États-Unis

WASHINGTON - Davantage d'Américains ont réclamé des prestations d'assurance-chômage, la semaine dernière.

Les données sont toutefois moins fiables qu'à l'habitude en raison de la période des Fêtes, plusieurs bureaux d'assurance-chômage ayant été fermés.

Le département du Travail a indiqué jeudi que les demandes hebdomadaires avaient augmenté de 10 000, à un taux désaisonnalisé de 372 000 pour la semaine terminée le 29 décembre. Le total de la semaine précédente a aussi été revu à la hausse.

Les demandes hebdomadaires d'assurance-chômage ont en grande partie fluctué entre 360 000 et 390 000 cette année. Les entreprises ont ajouté en moyenne 151 000 emplois par mois dans les onze premiers mois de 2012.

Le taux de chômage — à 7,7 pour cent en novembre — demeure élevé, et les entreprises se sont montrées réticentes à accélérer l'embauche.

Le gouvernement dévoilera les données sur l'emploi en décembre ce vendredi. Des économistes prévoient que cette mise à jour indiquera un ajout d'environ 150 000 emplois le mois dernier, un résultat à peine suffisant pour faire baisser le taux de chômage.

Toutefois, un sondage du secteur privé laisse croire ce jeudi que les entreprises américaines ont augmenté significativement l'embauche en décembre, grâce notamment à une poussée des emplois en construction en raison de la reconstruction rendue nécessaire par le passage de la mégatempête Sandy dans le nord-est.

La firme privée ADP a indiqué que les employeurs avaient ajouté 215 000 emplois en décembre. Cela est supérieur au total de novembre de 148 000, qui a été revu à la hausse.

L'enquête montre que les entreprises ont ajouté 39 000 emplois dans la construction le mois dernier. Il s'agit en partie de l'impact de la mégatempête, mais aussi un signe de la reprise dans l'immobilier.

Le sondage offre aussi un rappel de la faiblesse du secteur manufacturier, avec une réduction de 11 000 emplois.

Le rapport ne couvre que l'embauche dans le secteur privé.