NOUVELLES
03/01/2013 12:39 EST | Actualisé 04/03/2013 05:12 EST

La date-butoir de l'AJLNH pour déposer un déni d'intérêt est passée

NEW YORK, États-Unis - La date-butoir que l'Association des joueurs s'était elle-même imposée pour déposer un déni d'intérêt est passée sans que le syndicat ne veuille préciser quelle décision il avait prise.

Le directeur exécutif de l'AJLNH Donald Fehr n'a pas voulu révéler aux médias s'il l'avait déposé ou non lors d'une conférence de presse à la suite de la ronde des négociations, mercredi, mais le commissaire de la ligue Gary Bettman a évoqué qu'il n'avait jamais été avisé d'un déni d'intérêt de la part des joueurs.

Les discussions ont en fait duré jusqu'à environ 1 h 00 du matin, mercredi soir, elles qui s'étaient amorcées vers 20 h 00. Fehr et Bettman ont confirmé au terme de la séance qu'un médiateur était présent autour de la table des négociations, et qu'il avait convoqué les deux parties pour une autre rencontre jeudi matin à 10 h 00.

Le comité exécutif du syndicat avait jusqu'à minuit pour choisir de déposer le déni, qui mènerait à la dissolution de l'AJLNH, tout en injectant davantage d'incertitude dans le processus de négociation.

Les joueurs ont voté à l'unanimité, le mois dernier, pour donner au comité exécutif de 30 membres le pouvoir de déposer le déni en leur nom.

Plus tôt mercredi, on estimait que si l'Association devait laisser passer la date-butoir sans déposer le déni, ce serait là un signe que les discussions vont bon train. Un autre scrutin pourrait quand même avoir lieu afin de redonner un mandat identique au comité exécutif dans un proche avenir.

Entre-temps, des représentants de la LNH et du syndicat se sont rencontrés pendant environ une heure, mercredi après-midi, au bureau de la ligue. L'AJLNH a présenté une nouvelle proposition durant la réunion et la ligue l'a étudié, avant que les deux parties ne se retrouvent en soirée.

Quelques représentants des deux parties ont par ailleurs discuté, mercredi matin, du fonds de pension. C'est là un dossier qui aurait fait l'objet d'une entente, le mois dernier, mais il y aurait eu un désaccord depuis. Les joueurs veulent passer à un régime à prestations déterminées.

Très peu de détails ont filtré publiquement des plus récentes propositions, alors que les deux parties se font discrètes à ce stade critique des négociations. La ligue a imposé le 11 janvier à titre de date-limite pour pouvoir disputer une saison de 48 matchs, mais on croit que les clubs pourraient jouer 52 rencontres si une entente est conclue cette semaine.