NOUVELLES
03/01/2013 05:53 EST | Actualisé 05/03/2013 05:12 EST

Heurts entre Palestiniens, soldats et colons israéliens en Cisjordanie

Au moins deux Palestiniens ont été blessés jeudi par des militaires israéliens venus arrêter un suspect près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, a-t-on appris de sources concordantes.

Lors de l'arrestation par les forces spéciales israéliennes d'un Palestinien de 26 ans, Amjad Ighbariya, dans la zone industrielle de Jénine, des heurts ont éclaté, au cours desquels une dame âgée a été mordue par un chien et un jeune blessé par balle réelle à la jambe, a-t-on indiqué de sources de sécurité palestiniennes.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole militaire israélienne a confirmé que des soldats venus pour arrêter "un Palestinien soupçonné d'activités terroristes", avaient été attaqués à coups de pierre par plusieurs centaines de Palestiniens.

Ils ont fait usage de "moyens anti-émeute", a-t-elle ajouté, affirmant que l'arrestation n'avait pas eu lieu.

Par ailleurs, une vingtaine de colons israéliens se sont livrés à des exactions mercredi soir contre des Palestiniens dans le village de Jaloud, plus au sud, a indiqué jeudi un porte-parole de l'armée israélienne.

Ce groupe de colons a endommagé deux voitures, jeté des pierres contre des bâtiments tout en entrant de force dans une maison où ils ont frappé un Palestinien qui a du être hospitalisé, a ajouté le porte-parole.

Des soldats sont ensuite arrivés dans le village et des heurts ont éclaté avec les colons, a ajouté le porte-parole sans faire état d'arrestation.

"L'armée israélienne considère avec gravité ce genre d'incident qui met en cause la sécurité dans la région", a-t-il assuré.

Suite à une vague d'attaques similaires, l'organisation de défense des droits de l'Homme Yesh Din a demandé dans une lettre adressée aux responsables de la police et de l'armée en Cisjordanie que des forces de l'ordre supplémentaires soient affectées à la défense de la population palestinienne.

"Il s'agit d'incidents graves lors desquels des dizaines de colons ont agi en toute impunité, terrorisant les résidents palestiniens de la région par des actes de violence et de vandalisme", a écrit Yesh Din, selon un communiqué de l'organisation.

"Depuis une semaine, Yesh Din a recensé dix incidents distincts et sérieux au cours desquels des civils israéliens ont attaqué des Palestiniens", précise l'organisation.

Des ultras de la colonisation mènent depuis des années une politique dite du "prix à payer", consistant à se venger des décisions gouvernementales qu'ils jugent hostiles à leurs intérêts en s'en prenant à des villageois palestiniens, des lieux de culte musulmans et chrétiens, des militants pacifistes israéliens, voire l'armée israélienne.

Malgré les condamnations systématiques de tels actes par les autorités israéliennes, leurs auteurs sont rarement appréhendés et traduits en justice.

str-sy-jlr-dms/cnp