NOUVELLES
03/01/2013 12:29 EST | Actualisé 05/03/2013 05:12 EST

Elliot Lake: la démolition du centre commercial Algo est commencée

MONTRÉAL - La démolition du centre commercial d'Elliot Lake, dans le nord de l'Ontario, a commencé jeudi, au grand soulagement de plusieurs résidants qui veulent oublier les mauvais souvenirs qui sont associés à cet endroit, selon le maire Rick Hamilton.

Une partie du toit de l'établissement s'est effondrée le 23 juin dernier, tuant Doloris Perizzolo et Lucie Aylwin, âgées de 74 et 37 ans respectivement, en plus de faire une vingtaine de blessés.

Les contracteurs chargés de l'opération estiment que la démolition devrait prendre de 40 à 60 jours, un délai que le directeur des services municipaux, Rob deBortoli, explique par deux raisons.

D'une part, les travailleurs doivent respecter la panoplie de directives nécessaires afin de respecter les normes du ministère du Travail. D'autre part, puisque la majorité des matériaux seront récupérés, les ouvriers doivent prendre le temps de séparer et de classer les pièces recueillies afin qu'elles soient acheminées aux bons endroits, soutient M. deBortoli.

Pour le maire Hamilton, la démolition suscite une émotion douce-amer dans la petite ville, «car le centre faisait partie de la vie de plusieurs personnes ici».

Quand même, a-t-il ajouté en entrevue à La Presse Canadienne, il dit entendre des résidants «qui sont fort heureux que le centre disparaisse du paysage».

Un nouveau centre commercial est en construction au sud de l'emplacement actuel du Algo Centre Mall.

L'incident avait détruit en partie des petits commerces de la communauté, entraîné l'ouverture d'une enquête criminelle par la Police provinciale de l'Ontario et mené au déclenchement d'une enquête publique.

L'état d'urgence avait alors été décrété dans la zone entourant le centre commercial Algo.

Un recours collectif de 30 millions $ a également été demandé en juillet au nom des victimes de l'effondrement meurtrier. La poursuite envisagée vise les propriétaires du centre commercial, de même que la municipalité d'Elliot Lake et le gouvernement ontarien.

Le document allègue que les défendeurs n'ont pas répondu aux plaintes de longue date concernant la sécurité du centre commercial, en plus de ne pas avoir mené les inspections de bâtiment nécessaires.

Le maire Hamilton a refusé de commenter les procédures judiciaires jeudi.

À propos des risques associés à la démolition, M. deBortoli s'est montré rassurant. «La démolition est contrôlée», a-t-il assuré. «Le centre sera démantelé pièce par pièce; il ne devrait donc pas y avoir de risques.»

Quant à l'avenir de l'emplacement actuel du centre Algo, il demeure inconnu.

«Je ne sais pas ce qui va arriver avec le terrain, c'est une propriété privée», s'est contenté de dire le maire. À propos des coûts associés la démolition, M. Hamilton a déclaré: «les propriétaires ont le permis pour le démolir, mais je ne sais pas qui paye.»

PLUS:pc