NOUVELLES
03/01/2013 08:28 EST | Actualisé 05/03/2013 05:12 EST

Egypte: commission sénatoriale après l'arrestation d'Egyptiens aux Emirats

Le Sénat égyptien a formé une commission d'enquête chargée de suivre l'affaire des ressortissants égyptiens arrêtés aux Emirats arabes unis pour leurs liens présumés avec les Frères musulmans, selon le président de la chambre Ahmad Fahmi, cité jeudi par les médias.

La commission aura pour tâche d'"oeuvrer pour la libération des médecins égyptiens aux Emirats et d'enquêter sur les circonstances de leur arrestation", selon M. Fahmi.

Le quotidien émirati Al-Khaleej avait rapporté mardi le démantèlement par les services de sécurité des Emirats arabes unis d'un réseau lié aux Frères musulmans d'Egypte, et qui recrutait des Egyptiens résidant dans ce pays du Golfe.

Plus de 10 personnes "appartenant au réseau et liées à la direction des Frères musulmans en Egypte" ont été arrêtées, avait indiqué le quotidien qui précisait qu'elles dirigeaient une "organisation qui tenait des réunions secrètes aux Emirats" et "recrutait des expatriés égyptiens pour rejoindre leurs rangs".

Les interpellés ont aussi "collecté d'importantes sommes d'argent (qu'ils) ont envoyées illégalement à l'organisation mère en Egypte", ajoute le journal, affirmant que le réseau avait en outre recueilli des informations classées secrètes liées à la défense.

Le réseau aurait également tenu des "réunions secrètes" avec les Frères musulmans, dont est issu le président égyptien Mohamed Morsi, selon Al-Khaleej.

"Les Frères musulmans ont offert des cours et des conférences au réseau sur les moyens de changer les régimes dans les pays arabes" précise-t-il.

Les Emirats, l'un des pays les plus riches du monde, ont été épargnés par la vague de contestation populaire qui a éclaté dans le monde arabe fin 2010.

Le porte-parole des Frères musulmans, Mahmoud Ghozlan, a dénoncé auprès de l'AFP une "campagne injuste" contre ses compatriotes aux Emirats, tandis que les autorités égyptiennes ont dépêché un conseiller du président pour s'entretenir avec les dirigeants émiratis.

hj/tg