NOUVELLES
02/01/2013 07:14 EST | Actualisé 04/03/2013 05:12 EST

L'Irak et la Grande-Bretagne discutent d'un échange de prisonniers

Bagdad et Londres ont débuté des discussions sur un échange de prisonniers qui pourraient permettre à un garde de sécurité britannique condamné pour meurtre en Irak de purger la fin de sa peine dans son pays, ont indiqué mercredi des responsables.

"Les Britanniques insistent pour conclure un accord avec l'Irak, pour prendre Danny Fitzsimons", a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère irakien de la Justice, en référence à un agent de sécurité condamné en 2011 à la prison à perpétuité pour meurtre.

Le ministre Hassan al-Shammari a reçu une "invitation de l'ambassadeur (britannique) à se rendre là-bas pour signer l'accord", a-t-il ajouté.

S'exprimant sous couvert de l'anonymat, un diplomate britannique a indiqué à l'AFP que l'accord "ne visait aucun individu en particulier, mais cela ne veut pas dire que (Fitzsimons) ne va pas en bénéficier".

Aucune précision n'a été donnée sur l'identité des éventuels prisonniers irakiens détenus en Grande-Bretagne.

Danny Fitzsimons, qui travaillait pour la compagnie privée de sécurité ArmorGroup basée en Grande-Bretagne, avait été condamné en février 2011 pour le meurtre de deux collègues australien et britannique en août 2009 en Irak.

Il s'agissait du premier garde de sécurité étranger à être condamné dans ce pays depuis l'invasion conduite par les Etats-Unis en 2003. Jusqu'à l'accord de sécurité signé début 2009 entre Washington et Bagdad, ce personnel bénéficiait de l'immunité en Irak et ne pouvait être jugé que dans son pays d'origine.

M. Fitzsimons, un ancien soldat britannique qui souffrait de stress post-traumatique, avait plaidé la légitime défense lors de son procès, parlant d'une violente dispute sous l'influence de l'alcool.

Selon lui, ses deux collègues l'avaient plaqué à terre en pointant un fusil d'assaut sur son visage, l'obligeant à saisir son arme et à les abattre.

ak-psr/bpz/vl/sw