NOUVELLES
02/01/2013 09:24 EST | Actualisé 04/03/2013 05:12 EST

Des attentats font trois morts en Irak à la veille de fêtes chiites

Trois personnes --deux pèlerins chiites et un enfant, neveu du président du Parlement-- ont été tuées mercredi dans des attentats en Irak, à la veille d'une des principales fêtes religieuses chiites du pays, a-t-on appris de sources policières et médicales.

Deux pèlerins chiites sont morts et huit autres ont été blessés dans une attaque à la voiture piégée, alors qu'ils se rendaient à pied à la ville sainte de Kerbala, à 110 km au sud de la capitale, pour participer aux commémorations de l'Arbaïn, censées culminer jeudi, selon une source policière et médicale.

L'Arbaïn marque le quarantième jour de deuil après l'Achoura, la mort de l'imam Hussein, fils d'Ali et petit-fils de Mahomet tué en 680, une des figures les plus révérées du chiisme.

Dans le nord du pays, à Mossoul, le neveu âgé de 10 ans du président du Parlement, Oussama al-Noujaifi, a été tué par balle, selon des sources médicale et policière. Le garçon était le fils du frère et garde du corps de M. Noujaifi.

La veille, des hommes armés avaient tué trois policiers dans la ville de Tarmiyah, au nord de Bagdad, selon des responsables.

Les attaques de mercredi n'ont pas été revendiquées mais la communauté chiite, majoritaire dans le pays, est souvent prise pour cible par des insurgés sunnites, notamment à l'occasion des fêtes religieuses.

Ces violences interviennent alors que le pays est en proie à une importante crise politique. Des manifestants sunnites bloquent depuis une semaine une autoroute à l'ouest de Bagdad, protestant contre l'utilisation selon eux abusive de la loi anti-terroriste par le gouvernement majoritairement chiite pour stigmatiser leur communauté.

Les violences en Irak ont nettement diminué depuis le pic des années 2006 et 2007, où les violences confessionnelles faisaient rage, mais les attentats restent très fréquents.

ln/psr/tg/cnp