NOUVELLES
01/01/2013 05:44 EST | Actualisé 03/03/2013 05:12 EST

Syrie: des affrontements provoquent la fermeture de l'aéroport d'Alep

BEYROUTH - Des affrontements entre des troupes gouvernementales et des rebelles ont causé la fermeture, mardi, de l'aéroport international de la plus grande ville de Syrie, Alep, alors que des affrontements avaient lieu dans les banlieues de la capitale Damas.

Les rebelles ont fait des avancées dans la guerre civile dernièrement, prenant quelques bases militaires et opposant une résistance farouche au régime dans les deux villes majeures de Syrie, Damas et Alep.

L'opposition qui tente de renverser le régime autoritaire du président Bachar el-Assad se bat pour Alep depuis cet été, et a depuis conquis de grandes sections du territoire dans la province d'Alep à l'ouest et au nord de la ville, jusqu'à la frontière turque.

Au cours des dernières semaines, les rebelles ont augmenté leurs attaques sur les aéroports dans la province d'Alep, tendant de porter atteinte aux forces aériennes du régime, principal obstacle à leurs avancées.

L'armée de l'air du régime bombarde les positions rebelles et attaque les villes sous contrôle rebelle depuis des mois, mais les insurgés n'ont pas d'avions ou d'armes anti-aériennes efficaces pour empêcher ces attaques.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a indiqué que les affrontements près de la base de la brigade 80 de l'armée syrienne, qui protège l'aéroport d'Alep, ont mené à la fermeture de l'aéroport tard lundi.

L'OSDH est un groupe anti-régime, basé à Londres, qui se fonde sur les témoignages de militants en Syrie.

Le gouvernement syrien n'a fait aucun commentaire sur la fermeture de l'aéroport d'Alep. Samedi, la compagnie aérienne nationale a annulé un vol vers Alep à cause de combats dans la région.

Les rebelles ont averti qu'ils prendraient pour cibles les avions civils et militaires qui utilisent l'aéroport d'Alep, puisqu'ils soutiennent que le régime se sert d'avions civils pour transporter de l'équipement et des armes.