NOUVELLES
01/01/2013 08:25 EST | Actualisé 03/03/2013 05:12 EST

Plus de 60 personnes meurent piétinées lors d'une bousculade à Abidjan

ABIDJAN, Côte d’Ivoire - Au moins 61 personnes sont mortes piétinées et plus de 200 autres ont été blessées dans un mouvement de foule qui s'est produit à la suite d'un spectacle pyrotechnique du Nouvel An dans la ville d'Abidjan, en Côte d'Ivoire, ont annoncé mardi les autorités.

Les sauveteurs ont d'ores et déjà prévenu que le bilan des victimes pourrait s'alourdir.

Les victimes sont surtout des jeunes âgés entre huit et 15 ans. Ils ont été piétinés après un spectacle pyrotechnique s'étant tenu dans un quartier de la capitale ivoirienne dans le cadre des célébrations du Nouvel An, a affirmé mardi le chef des pompiers militaires d'Abidjan, le colonel Issa Sako.

Des milliers de personnes s'étaient massées au stade Félix Houphouët-Boigny pour admirer les feux d'artifice. Par après, la foule s'est dirigée sur le boulevard de la République, près de l'hôtel Tiama, selon le colonel Sako.

«Avec tous ces gens qui sortaient du stade, c'est devenu un véritable rodéo qui a mené à la mort de plus de 60 personnes en plus de blesser environ 200 personnes», a expliqué le colonel Sako sur les ondes de la télévision d'État.

Plusieurs heures après les tragiques événements, des parents en état de choc se promenaient entre la morgue municipale, l'hôpital et le stade afin de trouver leur enfant.

Mamadou Sanogo cherchait toujours son fils Sayed, âgé de neuf ans. «Je viens de voir tous ces corps, mais je n'arrive pas à trouver mon fils», a-t-il dit, en larmes. «Je ne sais pas quoi faire.»

Des vêtements, des chaussures et d'autres débris jonchaient toujours le sol, mardi, alors que les soldats patrouillaient les alentours du stade, situé dans le quartier du Plateau.

La télévision d'État a diffusé des images déchirantes: une femme éplorée dans une ambulance, un petit garçon grimaçant de douleur dans son lit d'hôpital et une jeune fille recouverte de bandages.

Le président ivoirien Alassane Ouattara et son épouse ont rendu visite aux blessés qui ont été hospitalisés. Le bureau du président Ouattara a signalé que le gouvernement défraierait le coût de leurs factures médicales.

Le gouvernement Ouattara avait organisé ce spectacle pyrotechnique afin de souligner le climat pacifique qui règne en Côte d'Ivoire, après les mois de violence ayant suivi les élections présidentielles contestées de 2011. C'était la deuxième année consécutive que de tels feux d'artifice illuminaient le ciel d'Abidjan pour le Nouvel An.