NOUVELLES
01/01/2013 09:52 EST | Actualisé 03/03/2013 05:12 EST

Le Soudan inaugure un barrage rénové sur le Nil Bleu, en pleine rébellion

Le président soudanais Omar el-Béchir a inauguré mardi le barrage hydroélectrique rénové de Roseires (sud), sur le Nil Bleu, en exprimant l'espoir que l'énergie et l'irrigation qu'il produira contribueront au développement de cette région en proie à de violents combats.

Depuis septembre 2011, des combats font rage dans la région du Nil Bleu entre l'armée soudanaise et des rebelles de la branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebelles sudistes), que Khartoum accuse d'être soutenus par le Soudan du Sud voisin.

Le conflit, concentré dans les régions de Bau et Kourkouk, à des dizaines de kilomètres au sud du barrage, a poussé 35.000 habitants à se réfugier en Ethiopie et et 100.000 autres à gagner le Soudan du Sud, selon l'ONU.

Construit il y a 66 ans près de la frontière éthiopienne, le barrage était déjà une importante source d'énergie pour le pays plongé dans la crise depuis la sécession du Soudan du Sud, qui a privé le pays d'une grande partie de sa production pétrolière.

Après quatre ans de travaux qui ont coûté 460 millions de dollars -financés par les pays arabes et réalisés par des entreprises chinoises- et nécessité le déplacement de 20.000 familles, le barrage a gagné 10 mètres de hauteur, ce qui double sa capacité à 7,4 milliards de mètres cubes.

L'inauguration a eu lieu mardi, jour anniversaire de l'indépendance du Soudan en 1956, sous une forte présence militaire et le bourdonnement permanent des hélicoptères de l'armée survolant la zone à basse altitude.

Des milliers d'habitants ont accueilli le président en agitant des drapeaux et en dansant, tandis qu'un immense arc d'eau surgissait à travers le barrage recouvert du drapeau soudanais.

"Si Dieu le veut, le Nil Bleu sera libéré des rebelles", a déclaré M. Béchir en présence du président somalien Hassan Cheikh Mohamoud et des ministres de l'Eau égyptien et éthiopien. "Les fils du Nil Bleu seront ceux qui profiteront le plus du barrage", a-t-il assuré.

"Ceux qui sont au pouvoir en profiteront le plus", a rétorqué le porte-parole du SPLM-N, Arnu Ngutulu Lodi, interrogé par l'AFP, ajoutant: "Le gouvernement n'investit pas sur son peuple".

Autour du barrage long de 25 km, les villages sont en effet composés de huttes de terre au toit de chaume, et selon les statistiques, 64% des habitants de cette région rurale vivent sous le seuil de pauvreté.

"L'importance (du barrage rénové) est énorme", a pourtant assuré à l'AFP le ministre de l'Industrie, Abdelwahab Mohammed Osmane en marge de la cérémonie. Outre l'augmentation de la production électrique, le barrage permettra d'irriguer des millions d'hectares supplémentaires.

Le Soudan, qui considère l'agriculture comme un moyen de rétablir son économie exsangue après la partition, cherche activement à tirer profit des abondantes eaux du Nil qui le traversent, inaugurant ainsi en 2009 un barrage de deux milliards de dollars à Merowe, au nord de Khartoum.

it/fc/sw