NOUVELLES
31/12/2012 03:29 EST | Actualisé 02/03/2013 05:12 EST

Manifestation anti-immigrés à Tel-Aviv après le viol d'une vieille dame

Quelque 150 Israéliens ont manifesté lundi dans un quartier défavorisé de Tel-Aviv pour dénoncer l'immigration africaine après le viol d'une femme de 83 ans, pour lequel un Erythréen est soupçonné.

Menés par le député Michael Ben-Ari et deux candidats de son parti d'extrême droite Otzmah pour les législatives du 22 janvier, les manifestants ont parcouru les rues de ce quartier où vivent de nombreux immigrés africains jusqu'à une gare routière délabrée près de laquelle le viol a eu lieu.

"Le peuple veut que les Soudanais soient expulsés", ont scandé les manifestants, dont certains portaient une pancarte proclamant "Nous sommes en Israël, pas en Afrique", selon un photographe de l'AFP.

Le viol a eu lieu il y a 10 jours alors que la vieille dame sortait de son immeuble près de la gare routière, et le suspect a été arrêté il y a une semaine, mais la police ne l'a révélé que lundi.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, dont la liste de droite et nationaliste est favorite dans les sondages à trois semaines des élections, a promis pendant la campagne d'expulser des dizaines de milliers d'immigrés clandestins africains.

Lundi, il a assuré dans un communiqué que la construction d'une barrière de sécurité le long de la frontière avec l'Egypte au Sinaï, entamée en 2010, avait mis fin au flux migratoire clandestin.

Selon le communiqué, 2.295 personnes ont franchi la frontière clandestinement en janvier 2012 mais seulement 36 pendant les premières semaines de décembre et "la semaine dernière, pas un clandestin n'a franchi la frontière, pour la première fois depuis 2006".

"Dans le même temps, nous sommes engagés dans une procédure de rapatriement des clandestins dans leur pays d'origine", a ajouté M. Netanyahu, dont le communiqué précise qu'en 2012, 9.207 migrants clandestins, parmi lesquels près de 4.000 Africains, ont quitté Israël.

En mai, la tension croissante envers les immigrés clandestins avait dégénéré en violences à Tel-Aviv lorsque des manifestants avaient vandalisé des magasins appartenant à des Africains aux cris de "Les noirs dehors!"

pix/scw/fc/tp