NOUVELLES
31/12/2012 10:07 EST | Actualisé 02/03/2013 05:12 EST

Le Canada met la main sur la coupe Spengler pour la première fois depuis 2007

DAVOS, Suisse - Patrice Bergeron s'est chargé de réduire la bruyante foule du Vaillant Arena au silence dès la première minute de la finale de la Coupe Spengler.

Il s'est ensuite assuré que le HC Davos, l'équipe hôtesse de la compétition, ne s'en remette pas.

Bergeron s'est avéré la bougie d'allumage des siens en début de rencontre et le Canada n'a jamais été embêté dans une victoire sans équivoque de 7-2. Bergeron a ajouté trois mentions d'assistance pour aider le Canada à mettre la main sur la coupe Spengler pour la première fois depuis 2007, un 12e sacre depuis 1984.

Ryan Smyth et John Tavares on chacun enfilé deux buts et le gardien Devin Dubnyk a repoussé 28 tirs devant la cage canadienne. Dario Burgler et Raphaël Diaz ont assuré la réplique des Suisses.

«Nous n'avons jamais lâché, a dit Smyth. C'est un honneur de jouer pour le Canada et je veux en profiter pleinement. Quelle joie que de connaître de nouveau le succès pour mon pays.»

Dans une finale constellée d'étoiles comme Joe Thornton, Patrick Kane et Loui Eriksson, qui étaient en uniforme pour Davos, la profondeur du Canada a eu raison des champions en titre.

Après une défaite de 2-1 en prolongation contre l'Adler de Mannheim en ouverture de tournoi, on ne savait pas si la chimie allait se créer au sein de cette équipe assemblée à la dernière minute. Mais elle a trouvé son rythme, déclassant ses adversaires 17-3 au cours des trois matchs suivants.

«C'est fantastique d'être récompensé après avoir vécu ce genre d'adversité, a déclaré Tavares. Nous avons marqué tôt et mis la pression sur nos adversaires dans chacun de nos matchs suivants.»

La formation canadienne comptait sur de nombreux autres joueurs de la LNH en lock-out, comme Jason Spezza, Tyler Seguin et Matt Duchene.

«Nous jouions mieux de match en match et (lundi) nous avons offert notre meilleure prestation, a ajouté Tavares. C'était bien de voir tout ça prendre forme, je m'en souviendrai toute ma vie.»

Bergeron a ouvert la marque après 46 secondes de jeu, poussant un retour de lancer d'une main derrière le gardien tout en tombant sur la patinoire. Moins de trois minutes plus tard, il a gagné une mise en jeu en zone offensive et le défenseur Derrick Walser a décoché un boulet qui a trompé la vigilance du gardien Leonardo Genoni.

Dans la 10e minute de jeu, Smyth a fait 3-0 en sautant aussi sur un retour de lancer, après qu'un échec avant soutenu de Bergeron en désavantage numérique ait provoqué un revirement devant le filet de Davos.

«Nous étions l'équipe la plus reposée et nous devions en profiter», a expliqué Bergeron.

Davos en était à un cinquième match en autant de jours, tandis que le Canada a disposé de deux jours de congé avant la demi-finale de dimanche.

Burgler a rétréci l'écart tard en fin de première, mais le Canada est revenu à la charge avec deux buts en deuxième, ceux de Smyth et Tavares, et n'a jamais regardé derrière par la suite.