NOUVELLES
31/12/2012 12:33 EST | Actualisé 02/03/2013 05:12 EST

Israël ouvre la porte à des livraisons quotidiennes de matériaux à Gaza

JÉRUSALEM - Israël a commencé à permettre l'envoi de matériaux de construction longtemps bannis dans la bande de Gaza, la première concession d'importance au mouvement palestinien du Hamas contrôlant ce territoire dans le contexte du cessez-le-feu décrété le mois dernier, ont indiqué les forces militaires israéliennes, lundi.

L'armée a précisé que les livraisons se poursuivraient tant que le calme prévaudrait à la frontière. Mais un responsable du Hamas a soutenu que la quantité de matériaux acheminés jusqu'à maintenant n'était que «cosmétique», et des économistes de Gaza ont dit croire qu'il faudrait plusieurs années de livraisons constantes pour rattraper le retard provoqué par cinq ans de blocus.

Israël a imposé un embargo élargi contre la bande de Gaza après que le Hamas y a pris le pouvoir en 2007. Les matériaux de construction, tels que le ciment, le gravier et le métal, étaient largement interdits, Israël faisant valoir qu'ils pourraient être utilisés pour constituer des fortifications et des armes pour attaquer l'État hébreu.

L'armée israélienne a affirmé avoir autorisé les livraisons de gravier au secteur privé à Gaza, dimanche, estimant que ses attaques contre les activités militaires du Hamas en novembre avaient tenu le mouvement au calme.

Un porte-parole de l'armée israélienne, Guy Inbar, a parlé d'un apaisement «permanent», affirmant que l'équivalent de 20 camions de matériaux pourrait entrer dans la bande de Gaza chaque jour, en fonction de la demande.

Après les combats de novembre, Israël et le Hamas ont amorcé des négociations indirectes sur les frontières sous l'égide de l'Égypte.

Le Qatar paie pour les matériaux, qui ont été achetés en Égypte, a indiqué dimanche un responsable de la sécurité égyptienne, sous le couvert de l'anonymat.

Pendant le règne de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak, un allié de longue date d'Israël, l'Égypte avait de mauvaises relations avec le Hamas, et s'est jointe à Israël pour imposer un blocus à la bande de Gaza après 2007.

Le nouveau président égyptien Mohammed Morsi, issu des Frères musulmans, groupe parent du Hamas, a promis de ne pas abandonner les Palestiniens. Contrairement à M. Moubarak à la fin de 2008, il a gardé la frontière avec la bande de Gaza ouverte à la circulation de personnes et du matériel humanitaire lors de l'offensive armée israélienne de novembre.

Dans un discours à la nation, samedi, M. Morsi a répété que la question palestinienne était importante pour les Égyptiens.