NOUVELLES
30/12/2012 12:29 EST | Actualisé 01/03/2013 05:12 EST

Une femme tuée et son mari blessé lors d'une perquisition à Tunis

Une femme a été tuée et son mari grièvement blessé lors d'un échange de tirs au cours d'une perquisition contre des "éléments extrémistes" à Douar Hicher, un quartier populaire au nord-ouest de Tunis, a annoncé dimanche le ministère de l'Intérieur.

Pendant la perquisition, un homme a ouvert le feu avec une kalachnikov et la police a riposté, blessant grièvement le tireur et touchant mortellement son épouse, a expliqué à l'AFP le porte-parole du ministère, Khaled Tarrouche.

Le blessé a été transporté à l'hôpital où il a été opéré, a ajouté M. Tarrouche.

Les forces de sécurité ont mené des opérations dans le quartier suite à des indications selon lesquelles des "éléments extrémistes" cachaient des armes à leurs domiciles, a précisé le porte-parole.

Les autorités tunisiennes utilisent généralement le terme "éléments extrémistes" pour désigner des salafistes jihadistes, un courant rigoriste de l'islam sunnite, responsable notamment cette année de l'attaque de l'ambassade américaine à Tunis qui a fait quatre morts le 14 septembre.

Dans une deuxième opération menée dimanche dans le même quartier, la police a saisi deux kalachnikovs et procédé à l'interpellation de cinq personnes, dont trois suspects recherchés dans le cadre d'une affaire criminelle, a ajouté M. Tarrouche.

Bastion salafiste, Douar Hicher a déjà été le théâtre le 30 octobre d'affrontements entre policiers et extrémistes ayant fait un mort dans les rangs de ces derniers, selon un bilan officiel.

Le ministère de la Défense a par ailleurs annoncé dimanche le suicide en détention d'un sous-officier suspecté d'appartenance à un "groupe terroriste" dans la région de Jendouba (nord-ouest).

Arrêté mercredi pour interrogatoire, le sous-officier s'est suicidé samedi après avoir avoué sa relation avec le groupe armé de Jendouba, a déclaré le porte-parole du ministère Mokhtar Ben Nacer, cité par la radio Mosaïque FM.

Des régions tunisiennes situées dans l'ouest limitrophe de l'Algérie, en particulier Jendouba et Kasserine, ont connu des affrontements entre éléments armés et forces de sécurité, dans lesquels un gendarme a été tué le 10 décembre à Kasserine (300 km au sud-ouest de Tunis).

Après une traque de plusieurs jours, les autorités ont annoncé l'arrestation de 16 suspects membres d'un réseau lié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dont un Algérien responsable d'un camp d'entraînement dans l'ouest tunisien.

kl-Bsh/vl