NOUVELLES
30/12/2012 02:39 EST | Actualisé 01/03/2013 05:12 EST

"Mur budgétaire": les chefs de file du Sénat constatent leurs désaccords

Les chefs de file républicain et démocrate du Sénat, chargés de parvenir à un éventuel compromis d'ici à lundi pour éviter une cure de rigueur forcée aux Etats-Unis, ont constaté dimanche l'impasse des négociations sur le "mur budgétaire".

"Nous négocions depuis environ 36 heures (...) Ce matin, nous avons essayé de répondre à la proposition" budgétaire des républicains, a déclaré le dirigeant de la majorité démocrate, Harry Reid, à la tribune de la chambre haute du Congrès.

Mais "nous n'avons pas été en mesure de le faire. Je me suis entretenu à plusieurs reprises avec le président (Barack Obama) et à l'heure actuelle nous ne sommes pas en mesure de présenter une contre-proposition", a affirmé M. Reid.

"Je pense que dirigeant républicain (le sénateur Mitch McConnell) a fait absolument preuve de bonne foi. C'est simplement que nos positions sont éloignées sur certaines questions très importantes", a conclu M. Reid.

Avant lui, également à la tribune, M. McConnell avait déploré le "manque d'un sentiment d'urgence" à moins de 36 heures de l'échéance du "mur budgétaire", l'entrée en vigueur automatique de hausses d'impôts généralisées et de coupes claires dans les dépenses de l'Etat fédéral, cocktail qui menace de faire replonger la première économie mondiale dans la récession.

"Nous savons tous que le temps va finir par manquer. Il y a bien trop de choses en jeu pour s'adonner à des jeux politiciens. Il faut protéger les Américains et les entreprises de cette hausse d'impôts qui menace", a-t-il poursuivi.

"Pour faire avancer les choses, j'ai (...) appelé le vice-président (Joe Biden) pour voir s'il pouvait aider à relancer les négociations", a expliqué M. McConnell.

M. Biden, qui fut sénateur pendant 36 ans, "et moi-même avons oeuvré ensemble à des solutions auparavant, et je pense que nous pouvons y arriver encore", a estimé le chef républicain.

tq/mdm