NOUVELLES
30/12/2012 10:26 EST | Actualisé 01/03/2013 05:12 EST

Ankara est en en pourparlers avec un chef rebelle kurde emprisonné

ANKARA, Turquie - Le gouvernement turc tente de convaincre le leader des rebelles kurdes de déposer les armes pour mettre fin à un conflit qui dure depuis des décennies, a déclaré un haut responsable à une publication turque.

Dans une entrevue accordée au journal Taraf, le conseiller principal du premier ministre Recep Tayyip Erdogan a insisté sur le fait que les pourparlers avec le chef du Parti des travailleurs du Kurdistan — qui se trouve actuellement derrière les barreaux — visaient à convaincre le rebelle et son groupe de déposer les armes de façon permanente.

Yalcin Akdogan a précisé que la Turquie ne voulait pas d'une trève temporaire, une idée qui a déjà été mise de l'avant dans le passé par les rebelles et qui, selon certains critiques, permettait au groupe de se mieux regrouper pour reprendre de plus belle ses attaques contre des cibles militaires turques.

Le conseiller y est allé de ces déclarations quelques jours après que le premier ministre Erdogan eut affirmé que les services de renseignements turcs avaient repris les discussions avec le leader rebelle Abdullah Ocalan, qui purge une peine d'emprisonnement à perpétuité sur une prison située sur une île non loin d'Istanbul.

Le conflit entre les rebelles et les forces gouvernementales a fait des dizaines de milliers de victimes depuis que les rebelles, qui souhaitent voir les Kurdes contrôler le territoire dans le sud-est de la Turquie, ont pris les armes en 1984.