NOUVELLES
29/12/2012 07:04 EST | Actualisé 28/02/2013 05:12 EST

L'Égypte envoie à Gaza des matériaux de construction achetés par le Qatar

EL-ARISH, Égypte - Des milliers de tonnes de matériaux de construction, notamment du ciment et de l'acier, ont été acheminées dans la bande de Gaza samedi, mettant temporairement fin à un blocus de cinq ans imposé sur le territoire, ont annoncé les autorités égyptiennes et palestiniennes.

Selon un responsable de la sécurité égyptienne, un envoi a été fait en consultation avec les autorités israéliennes, qui se trouvaient au Caire pour discuter de la sécurité dans la péninsule du Sinaï et du cessez-le-feu entre le Hamas au pouvoir à Gaza et Israël, qui avait été facilité par les Égyptiens.

Le responsable a divulgué ces informations sous couvert de l'anonymat parce qu'il n'était pas autorisé à parler aux médias.

Le directeur de l'autorité des frontières de Gaza, Maher Abu Sabha, a confirmé à l'Associated Press qu'un total de 20 camions transportant des matériaux devaient arriver à Gaza samedi par le poste frontalier de Rafah.

Le Qatar paie pour les matériaux, qui ont été achetés en Égypte, a indiqué le responsable.

Le petit pays, riche en pétrole, a promis 24 projets d'une valeur d'environ 425 millions $ dans la bande de Gaza pour améliorer les logements en piètre état, des écoles, un hôpital et des routes.

Pendant le règne de l'ancien président Hosni Moubarak, un allié de longue date d'Israël, l'Égypte avait de mauvaises relations avec le Hamas, et a fait équipe avec Israël pour imposer un blocus à Gaza après que le Hamas ait saisi le pouvoir des mains de son rival, le Fatah, en 2007.

Israël a assoupli le blocus au cours des dernières années, mais des restrictions demeurent toujours sur les exportations qui quittent Gaza et l'entrée dans le territoire de matériaux de construction, dont les résidants ont grandement besoin, et d'autres biens.

Le nouveau président égyptien Mohammed Morsi, qui est issu des Frères musulmans, groupe parent du Hamas, a promis de ne pas abandonner les Palestiniens. Contrairement à M. Moubarak à la fin 2008, il a gardé la frontière à la bande de Gaza ouverte à la circulation de gens et de matériel humanitaire lors de l'offensive armée d'Israël en novembre.

La bande de Gaza ne s'est pas encore remise des deux dernières offensives, qui ont laissé des édifices, des résidences et des écoles en décombres.

Dans un discours à la nation, samedi, M. Morsi a réitéré que la question des Palestiniens était importante aux Égyptiens.

Depuis l'imposition du blocus, un réseau étendu de tunnels entre l'Égypte et Gaza permet le transport de voitures, nourriture et de matériel pour le foyer aux Palestiniens.

L'Égypte prend régulièrement des mesures de répression contre les tunnels mais ses forces de sécurité ignorent généralement le passage de biens essentiels desquels dépendent les Palestiniens.