NOUVELLES
29/12/2012 11:52 EST | Actualisé 28/02/2013 05:12 EST

L'Arabie saoudite annonce un excédent budgétaire de 102,9 mds USD en 2012

L'Arabie saoudite a annoncé samedi un excédent budgétaire de 102,9 milliards de dollars en 2012 (386 mds de riyals), grâce à une hausse des recettes en particulier pétrolières, a rapporté la télévision d'Etat Al-Ekhbariyah.

Dans le même temps, le Conseil des ministres a adopté un budget record pour 2013 avec des recettes devant atteindre 221 mds de dollars (829 mds de riyals) et des dépenses de 218,7 mds de dollars (820 mds de riyals), selon Al-Ekhbariyah.

La chaîne a souligné qu'il s'agissait du budget "le plus important de l'histoire du royaume".

Le roi Abdallah, qui avait subi le mois dernier à 89 ans une opération du dos, a présidé la réunion du Conseil des ministres.

"Les bienfaits sont en abondance, grâce à Dieu", a-t-il déclaré d'une voix faible aux ministres, selon les images de télévision. "Vous n'avez désormais aucune excuse pour toute négligence ou laxisme", a-t-il ajouté.

Selon des chiffres officiels, près de 25% des dépenses budgétaires seront consacrées au domaine de l'éducation.

Dans un communiqué, le ministère des Finances a indiqué que les recettes pétrolières ont représenté 92% du total des revenus en 2012, précisant que d'ici la fin 2012, les recettes de l'Etat devraient atteindre les 330,4 mds de dollars alors que les dépenses seront de 227,5 mds de dollars.

Initialement, le premier exportateur mondial de pétrole avait prévu pour l'année 2012 un petit excédent budgétaire de 3,2 mds de dollars, avec des recettes à 187,2 mds de dollars et des dépenses de 184 mds de dollars.

En 2011, le royaume avait enregistré un impressionnant excédent budgétaire de 81,6 mds de dollars, les recettes s'étant avérées le double des prévisions, atteignant 296 mds de dollars alors que les dépenses étaient de 214,4 mds de dollars.

L'Arabie saoudite se montre généralement prudente dans le calcul de ses prévisions, utilisant un faible prix du baril de pétrole pour établir son budget.

Avant la fin de l'année 2012, le Produit intérieur brut (PIB) réel du royaume devrait augmenter de 6,8%, avec une hausse de 5,5% dans le secteur pétrolier et de 7,2% dans les secteurs non-pétroliers, a estimé le ministre des Finances Ibrahim Al-Assaf.

Selon lui, la dette saoudienne devrait être de 26,36 mds de dollars d'ici la fin de l'année 2012, contre 36,1 mds de dollars au début de l'année.

De son côté, l'agence de presse officielle SPA a indiqué que l'inflation du royaume a augmenté en 2012 de 2,9% par rapport à l'année précédente.

Début octobre, le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi avait déclaré que la production saoudienne de brut avait varié cette année entre 9,7 et 9,9 millions de barils par jour (bpj), avec une pointe à 10,1 millions de bpj.

str-ak/tg/vl/jpr