NOUVELLES
29/12/2012 08:32 EST | Actualisé 28/02/2013 05:12 EST

Iran: pendaison de cinq condamnés à mort, dont un Afghan

Cinq condamnés à mort, deux reconnus coupables de trafic de drogue dont un Afghan et trois Iraniens convaincus de viol, ont été pendus samedi, selon les médias iraniens.

Le ressortissant afghan, identifié par ses initiales M.M., était âgé de 27 ans et originaire d'Herat. Il a été exécuté dans la ville de Damghan (nord) après sa condamnation pour transport d'environ deux kilos de crack, un dérivé bon marché de la cocaïne aux effets dévastateurs.

A Yazd (centre), un Iranien condamné pour trafic d'héroïne et d'opium ainsi que quatre autres pour viol ont été pendus.

En vertu de la charia (loi islamique) en vigueur en Iran, le meurtre, le viol, le vol à main armée, le trafic de drogue et l'adultère y sont passibles de la peine capitale.

Les trois quarts des exécutions concernent des trafiquants de drogue, la législation iranienne en vigueur étant particulièrement sévère.

L'ONU et des organisations internationales de protection des droits de l'Homme ont condamné l'application de la peine de mort en Iran, l'un des pays qui procèdent au plus grand nombre d'exécutions dans le monde, avec la Chine, l'Arabie saoudite et les Etats-Unis.

Mais la République islamique estime que les exécutions sont essentielles pour le maintien de l'ordre, et que la sentence n'est appliquée qu'après un processus judiciaire approfondi.

Importante route de transit de la drogue vers l'Europe et le Moyen-Orient en provenance de l'Afghanistan, l'Iran en est aussi une victime directe, avec quelque deux millions de drogués dont 400.000 héroïnomanes pour une population de 75 millions d'habitants, selon des estimations officielles.

fpn/cyj/hj