NOUVELLES
29/12/2012 11:29 EST | Actualisé 28/02/2013 05:12 EST

Coupe du monde de ski alpin: une course extrêmement serrée à Bormio

BORMIO, Italie - Ben Thomsen a été le meilleur Canadien lors de la descente classique de Bormio en Coupe du monde de ski alpin, samedi.

L'épreuve se déroulait sur la Stelvio, piste notoire pour ses saccades et son épuisant parcours.

Thomsen et ses compatriotes Jan Hudec et Manuel Osborne-Paradis se sont classés 15ème, 17ème et 18ème à l’issue d’une course des plus serrées, qui n’a séparé les quatre premiers coureurs que par deux centièmes de seconde.

Thomsen, d’Invermere en C.-B., s’est forgé une solide réputation de coureur téméraire sur les pistes les plus ardues, et il a offert une performance agressive et fonceuse samedi pour décrocher son meilleur résultat de la saison.

Hudec, de Calgary, a été solide avant de perdre un temps précieux en fin de parcours, tandis que Osborne-Paradis, de Vancouver, a pris son courage à deux mains pour poursuivre son impressionnant retour d’une blessure.

Le champion mondial de descente Erik Guay, de Mont-Tremblant, a fini 24ème, lui qui souffrait de fièvre avant la course.

«La course s’est très bien déroulée, mais j’ai commis quelques erreurs coûteuses, a souligné Thomsen, qui a enregistré un chrono d’une minute et 59,87 secondes. Les choses vont dans la bonne direction. Je suis excité de rentrer chez moi et prendre une pause. Nous verrons ensuite comment je me débrouillerai à Kitzbühel (Autriche) et à Wengen (Suisse).»

Thomsen a fini deuxième lors de l’épreuve préolympique à Sotchi, la saison dernière.

«Je ne pensais pas devoir modifier ma façon de skier, mais je devais retrouver le bon état d’esprit pour la compétition, a t-il dit. On ne peut le voir à la télé, mais vers la mi-parcours de la portion principale, où se joue la course, ma trajectoire était trop directe et trop en pente.»

Bormio est la piste la plus longue du circuit et l’une des plus exigeantes, la Stelvio étant dure et cahoteuse.

«Bormio est ardue. Elle est sombre et totalement infernale sur les jambes, a confié Hudec, dont un genou lui cause problème, mais qui a réussi à skier malgré la douleur. Il faut faire preuve de volonté du début à la fin. J’étais brûlé à l’arrivée.»

L’épreuve de samedi a été une des plus serrées de l’histoire du ski alpin. Un centième de seconde séparait les trois premiers skieurs et le quatrième s’est retrouvé à un autre centième derrière.

L’Italien Dominik Paris et l’Autrichien Hannes Reichelt ont terminé ex aequo pour la victoire en 1:58,62, suivis du Norvégien Aksel Lund Svindal à 1:58,63. L’Autrichien Klaus Kroell a fini quatrième en 1:58.64.

Hudec, troisième à Bormio en 2007, a connu un bon début de parcours, mais a perdu du temps sur la portion de la piste intransigeante pour les jambes.

«J’avais atteint la bonne vitesse, mais j’ai finalement skié trop consciemment aux sections du sommet, a dit Hudec. J’aurais dû terminer en avance pour la première moitié de parcours ou du moins avoir un chrono plus compétitif, mais j’ai perdu trois dixièmes puis une seconde en bas. Je dois légèrement modifier mes fins de course.«

Guay n’avait pas pris part à la seconde descente d’entraînement de vendredi après une poussée de fièvre. Il a tout de même inscrit quelques points au classement, après ce qu’il a décrit comme «les deux minutes les plus éprouvantes de ma vie».

«Je n’étais pas trop en forme, a dit Guay, qui a franchi l’arrivée en 2:00.68. J’étais plutôt fatigué et épuisé pour la seconde partie du parcours. Une journée difficile.»

Guay entamait la journée troisième au classement mondial de descente, mais a chuté en septième place avec un total de 123 points. Svindal occupe la tête du classement de discipline avec 285 points, suivi de Paris avec 193.