NOUVELLES
28/12/2012 05:27 EST | Actualisé 27/02/2013 05:12 EST

Vendée Globe - Une semaine autour du monde

Le nouveau temps de référence établi par le Français François Gabart entre Les Sables-d'Olonne (Vendée) et le cap Horn et la disqualification du Suisse Bernard Stamm ont été les éléments marquant de la semaine écoulée dans le Vendée Globe.

- le skipper de la semaine: François Gabart. Evidemment, serait-on tenté d'écrire, tant la maîtrise, le calme et le talent du skipper de Macif impressionnent. A seulement 29 ans, le protégé de Michel Desjoyeaux -vainqueur du Vendée Globe 2008-2009- réalise la course parfaite dans ce qui est sa première circumnavigation. Après des titres de champion de France en Optimist (1997), Moth Europe (1999) et celui de champion du monde junior en Tornado (2004), il a remporté le championnat de France de course au large en solitaire en 2010 (sur Figaro Benéteau 2). Il appartient aujourd'hui à l'élite mondiale des skippers de 60 pieds Imoca (monocoques de 18,28 m).

- le(s) chiffre(s) de la semaine: 52 j 06 h et 18 min... Soit le temps passé entre Les Sables-d'Olonne (Vendée) et le cap Horn, au sud du continent sud-américain, par le Français François Gabart. Non content d'être le premier des treize concurrents à passer le "cap dur", le skipper de Macif et benjamin de l'épreuve (29 ans) a amélioré de 4 j 08 h et 50 min -excusez du peu!- le temps de référence établi par son compatriote et mentor Michel Desjoyeaux, vainqueur de la précédente édition du Vendée Globe, en 2008-2009. Desjoyeaux avait bouclé son tour en 84 j 03 h et 09 min -le record- et on se prend à rêver d'un +Vendée+ en moins de 80 jours.

- le mot de la semaine: disqualification. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la décision du jury international -composé des Français Bernard Bonneau, Georges Priol, de l'Espagnole Ana Sanchez, du Britannique Trevor Lewis et du Néo-Zélandais Jack Lloyd- à l'encontre du Suisse Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) n'a pas été très bien accueillie. La plupart des skippers ont jugé la sanction injuste et disproportionnée. Stamm a fait appel et souhaite faire témoigner le commandant du navire océanographique russe qui lui a apporté de l'aide lors de son mouillage à l'île Enderby, dans le Pacifique.

- la phrase de la semaine (1): "Je suis remonté comme une pendule sur cette histoire-là (ndlr: la disqualification du Suisse Bernard Stamm). Pour moi, Bernard a agi en bon marin, il a tout fait pour sauver son bateau et on le pénalise (...)! Ça me désespère. Si ce qu'a vécu Bernard n'est pas un cas de force majeure alors je ne sais pas ce que c'est. J'ai envoyé un mail au jury ce (mercredi) matin car on ne peut pas prendre des décisions pareilles. Il faut se rendre compte qu'à l'avenir on ne pourra plus se porter assistance en cas de danger immédiat, de peur d'être disqualifié" -- Jean Le Camp (SynerCiel).

- la phrase de la semaine (2): le passage du Horn, c'est "un soulagement, un grand moment de délivrance. On sort d'un mois dans les mers du sud. Elles ont un côté magique et majestueux, mais il y a un moment où, passez-moi l'expression, on en a un peu plein le c..." -- Michel Desjoyeaux, vainqueur du Vendée Globe 2008-2009, commentant le passage du Horn mardi soir (heure française) par le Français François Gabart (Macif).

heg/bpa