NOUVELLES
28/12/2012 12:26 EST | Actualisé 27/02/2013 05:12 EST

Un frère de Sainte-Croix âgé de 91 ans est soupçonné de pédophilie

MONTRÉAL - La police de Montréal a confirmé vendredi que le frère de Sainte-Croix Georges Sarrazin, préfet de discipline et professeur au Collège Notre-Dame de Montréal, sera arrêté au début du mois de janvier.

Le frère Sarrazin, aujourd'hui âgé de 91 ans, fait l’objet d’un mandat d’arrestation pour de présumées agressions sexuelles sur trois de ses jeunes élèves entre 1966 et 1980. Il est accusé de grossière indécence, d'attentat à la pudeur et de sodomie, des crimes qui étaient tous inscrits au code criminel à l'époque où il les aurait commis.

Au Service de police de la Ville de Montréal, le porte-parole Dany Richer a justifié le délai avant l'arrestation par l'état de santé du religieux. M. Sarrazin souffre de surdité, il a de la difficulté à se déplacer et il a besoin de soins continus.

Le frère sera l’un des premiers membres de cette congrégation religieuse à faire face à la justice pour de présumés crimes pédophiles.

Un recours collectif a déjà été intenté contre les frères de Sainte-Croix il y a quelques années. Le litige s'est soldé par une entente à l'amiable, conclue après la médiation du juge Yves Poirier.

En octobre 2011, la congrégation de Sainte-Croix s'est ainsi engagée à présenter des excuses et à verser 18 millions $ aux victimes du Collège Notre-Dame, ainsi que du Collège Saint-Césaire et de l'école Notre-Dame, à Pohénégamook, dans le Témiscouata.

Cet accord a été rendu possible à la suite d'une série de révélations et les témoignages, parfois pénibles, de victimes.

L'entente stipule que les étudiants admissibles ont pu avoir été victimes de sévices sexuels non seulement de la part d'un membre de la congrégation de Sainte-Croix, mais aussi d'un laïc pendant qu'ils fréquentaient l'une de ces trois institutions d'enseignement.