NOUVELLES
28/12/2012 08:52 EST | Actualisé 27/02/2013 05:12 EST

Syrie-Russie: les relations depuis le début de la révolte

La Syrie, en proie à un conflit, déclenché en mars 2011 par une révolte populaire qui s'est transformée en rébellion armée face à la répression menée par le régime de Bachar al-Assad, a des liens étroits avec la Russie, son alliée depuis l'époque soviétique à laquelle elle fournit du matériel militaire.

Le conflit a fait plus de 45.000 morts en 21 mois (Observatoire syrien des droits de l'Homme, OSDH).

--2011--

- 27 avr: La Russie et la Chine bloquent à l'ONU une déclaration proposée par des pays occidentaux condamnant la répression.

- 7 oct: Le président Dmitri Medvedev estime que le régime doit faire des réformes ou partir, mais souligne qu'une telle décision n'est pas du ressort de l'Otan ou de certains pays européens.

--2012--

- 8 jan: Un groupe de navires de guerre russes accoste dans la base de Tartous, la seule dont dispose la Russie en mer Méditerranée. En avril, l'agence d'Etat Ria Novosti affirme que la Russie a décidé de déployer des navires de sa flotte "en permanence" près des côtes syriennes.

- 30 juin: A Genève, un Groupe d'action s'accorde sur les principes d'une transition, avant de diverger sur son interprétation. Washington estime que l'accord ouvre la voie à l'ère "post-Assad", Moscou et Pékin réaffirment qu'il revient aux Syriens de déterminer leur avenir.

- 18 juil: 3e double veto russo-chinois aux tentatives de l'ONU pour faire pression sur Damas. Les deux premiers datent d'octobre 2011 et de février 2012.

- 10 oct: Interception par la Turquie d'un avion syrien soupçonné de livrer de l'armement russe au régime de Damas.

- 27 nov: Moscou et Damas entretenaient des relations "privilégiées" du temps d'Hafez al-Assad (père de Bachar) et de l'Union soviétique, contre simplement de "bonnes relations de travail" aujourd'hui (Premier ministre Dmitri Medvedev).

- 3 déc: La Russie n'est pas l'avocat du régime (président Vladimir Poutine).

- 6 déc: Rencontre à Dublin entre la secrétaire d'Etat Hillary Clinton, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et l'émissaire international Lakhdar Brahimi. Le 9, entretiens "constructifs", selon l'ONU, à Genève entre Brahimi et des représentants de la Russie et des Etats-Unis.

- 13 déc: Le régime syrien perd "de plus en plus" le contrôle du pays et une victoire de l'opposition n'est pas à exclure (vice-ministre russe des AE). Le 14, la diplomatie russe affirme que Moscou n'a pas changé de position et n'en changera jamais.

- 27 déc: Entretiens à Moscou de M. Lavrov avec une délégation syrienne dirigée par le vice-ministre des Affaires étrangères, Fayçal Mokdad.

Le porte-parole de la diplomatie russe dément un accord russo-américain sur un gouvernement de transition aux pouvoirs étendus, avec maintien d'Assad jusqu'au terme de son mandat en 2014 sans possibilité de se représenter.

- 28 déc: La Russie presse Assad de dialoguer avec l'opposition (Lavrov).

La Russie, qui multiplie les contacts, invite le chef de la coalition de l'opposition Moaz el-Khatib pour des négociations. M. Brahimi est attendu samedi à Moscou.

acm/bc/sw