Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Législatives en Italie : Monti reste dans l'arène

Mario Monti a clarifié ses intentions vendredi quant à son avenir politique. L'ex-premier ministre italien a annoncé qu'il prendra la tête d'une coalition de partis centristes lors des élections législatives anticipées des 24 et 25 février prochains.

Cette nouvelle coalition est composée de centristes, de personnes du milieu des affaires et de gens proches du Vatican.

Mario Monti, chef du gouvernement démissionnaire, affrontera donc Silvio Berlusconi, qui avait annoncé le 8 décembre dernier qu'il allait de nouveau briguer la tête du gouvernement.

Mario Monti ne peut briguer un siège à la Chambre des députés puisqu'il est sénateur à vie. Mais il accepte d'être le chef d'une coalition qui soutiendra son programme de réformes pro-européennes. Mario Monti affirme qu'il compte insuffler de l'éthique à la politique italienne et revigorer l'économie par des réformes qui sortiront le pays de la récession.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.