NOUVELLES
28/12/2012 09:34 EST | Actualisé 27/02/2013 05:12 EST

La menace de grève de débardeurs américains est écartée pour l'instant

NEW YORK, États-Unis - Un syndicat de débardeurs américains a accepté de prolonger un contrat de travail pour 30 jours, faisant tomber la menace d'une grève qui aurait paralysé les activités dans des ports responsables d'environ 40 pour cent de tous les transits de conteneurs, a annoncé vendredi un médiateur fédéral.

L'extension a été décidée après que le syndicat des débardeurs de la côte Est et du golfe du Mexique et une alliance d'entreprises portuaires et de transports eurent résolu l'un des principaux points en litige concernant les paiements de redevances versés aux syndiqués pour chaque conteneur déchargé.

Les négociations se poursuivront au moins jusqu'au 28 janvier, sur plusieurs enjeux de premier plan encore en suspens. Le médiateur fédéral a toutefois parlé de l'accord sur les redevances comme d'un «pas en avant majeur».

Les termes de cet accord n'ont pas été dévoilés.

Un arrêt de travail de 14 500 débardeurs, à partir de dimanche, aurait entraîné immédiatement la fermeture de ports de cargos sur la côte Est et dans le golfe du Mexique et aurait fait en sorte de rediriger à forts coûts des cargaisons d'éléments variés tels que des écrans plats ou des chaussures.

La Maison-Blanche s'est mêlée de l'enjeu, pressant jeudi les travailleurs et les entreprises d'en arriver à un accord «le plus vite possible» sur un prolongement des contrats de travail.

Les 15 ports impliqués dans le conflit de travail voient passer plus de 100 millions de tonnes de biens chaque année. Une interruption de service, même pour quelques jours, pourrait coûter des milliards de dollars à l'économie.