NOUVELLES
27/12/2012 01:15 EST | Actualisé 25/02/2013 05:12 EST

Yémen: un officier retrouvé mort un mois après son enlèvement au Hadramout

Un officier de la police yéménite a été retrouvé mort près d'un mois après son enlèvement par des hommes armés au Hadramout (sud-est), a indiqué jeudi une source policière qui soupçonne Al-Qaïda.

Les ravisseurs du commandant al-Numeiri Abdo al-Oudi, directeur adjoint de la police d'Al-Qotn, une localité du Hadramout, l'ont torturé et mutilé, a ajouté cette source.

"Tué de plusieurs balles dans la poitrine, ses oreilles ont été coupées et ses yeux crevés, et le cadavre mutilé", a précisé la source, soupçonnant Al-Qaïda d'être responsable de "ce crime" et de "cette barbarie".

L'officier avait été enlevé le 29 novembre alors qu'il se rendait à la mosquée pour la prière de l'aube à Al-Qotn, selon la même source.

Les attaques meurtrières contre des officiers de l'armée ou des services de sécurité sont fréquentes au Yémen, un pays engagé dans une transition politique difficile depuis le départ en février de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, sous la pression de la rue.

Al-Qaïda avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président en 2011, pour renforcer alors son emprise dans le sud et l'est du Yémen.

faw/tm/cco