NOUVELLES
27/12/2012 03:05 EST | Actualisé 26/02/2013 05:12 EST

USA: les frappes de drones diminuent au Pakistan, se multiplient au Yémen

Les frappes menées par les Etats-Unis à l'aide de drones contre les militants islamistes ont diminué en 2012 pour la seconde année dans les zones tribales du Pakistan mais se sont intensifiées au Yémen, selon des données compilées par un centre de réflexion de Washington.

Au Pakistan, 46 frappes ont été menées dans le cadre du programme secret mené par la CIA, contre 72 en 2011 et 122 en 2010, affirme la New America Foundation.

Ces frappes menées à l'aide de drones Predator ou Reaper ont tué entre 189 et 308 militants et au moins 7 civils, selon les bilans publiés par les médias internationaux et compilés par le centre de réflexion.

Cette "guerre des drones" étant classifiée, les Etats-Unis ne fournissent aucune information sur les frappes. Le président Barack Obama, qui a multiplié le recours aux drones par rapport à George W. Bush, a tout juste incidemment reconnu leur existence fin janvier lors d'un échange avec des internautes.

La très grande majorité de ces frappes se sont déroulées au Waziristan du Nord, principal sanctuaire d'Al-Qaïda dans le monde et repaire des talibans pakistanais et afghans, et notamment dans les environs de sa capitale Miransha.

Selon l'agence de renseignement afghane, le commandant opérationnel du réseau Haqqani, Badruddin Haqqani, propre fils du fondateur de ce groupe taliban lié à Al-Qaïda, a été tué le 21 août lors d'une de ces frappes, une information non confirmée par ailleurs.

Au Yémen en revanche, les frappes contre les militants d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) se sont multipliées, passant de 18 en 2011 à 53 en 2012. Entre 397 et 539 militants ont été tués, selon la New America Foundation, qui n'est pas en mesure de préciser le nombre de victimes civiles.

Une partie des frappes au Yémen sont menées par des avions américains. Les drones qui y sont employés sont opérés par la CIA et par le commandement des opérations spéciales. L'agence de renseignement dispose de sa propre flotte "de 30 à 35" appareils selon le Washington Post, tandis que le Pentagone peut compter sur 215 drones Predator et Reaper, selon le Centre de recherches du Congrès.

mra/mdm