NOUVELLES
27/12/2012 12:31 EST | Actualisé 26/02/2013 05:12 EST

Turquie: la suspension de Meireles ramenée à quatre matches en appel

La commission d'appel de la Fédération turque de football (TFF) a réduit de onze à quatre matches la suspension de l'international portugais de Fenerbahçe Raul Meireles pour insultes et crachat sur un arbitre.

La commission, après avoir visionné plus de six heures de prises de vues de l'incident, survenu lors du derby contre Galatasaray le 16 décembre, a conclu que si le joueur a bien insulté l'arbitre, il ne lui a pas en revanche craché dessus.

"Le footballeur ayant continué de parler pendant toute la durée de l'incident, il n'est pas physiquement possible qu'il ait craché", a indiqué la commission dans un procès-verbal diffusé par la TFF sur son site internet.

La commission d'appel a confirmé une amende de 20.000 livres turques (8.400 euros).

L'international portugais a salué la décision turque. Sur le site internet de la Fédération portugaise de football, il s'est déclaré "très content".

"Je suis très content parce que j'ai prouvé que je n'ai pas craché sur l'arbitre. Je pense que justice a été faite. J'ai toujours dit que je méritais d'être puni pour ce que j'ai fait, mais pas pour ce que je n'ai pas fait. Ce n'est pas tant la suspension qui était en cause, mais surtout mon image. Je n'aurais jamais été capable de faire ce dont on m'accusait.", a dit le joueur.

Le milieu de terrain portugais a bénéficié du soutien de plusieurs membres de la sélection portugaise après l'annonce, le 20 décembre, de la sanction initiale.

Meireles "est un exemple de sérieux et d'engagement. Je ne crois absolument pas qu'il ait pu être mêlé à une affaire de crachat", avait affirmé le sélectionneur portugais Paulo Bento dans une lettre publiée sur le site internet de Fenerbahçe.

Le capitaine Cristiano Ronaldo et trois autres cadres, Bruno Alves, Nani et Pepe, avaient de leur côté assuré que Meireles, vice-capitaine en sélection, "ne (pouvait) avoir commis ce dont on l'accuse".

nc-ba-tsc/chc