NOUVELLES
27/12/2012 02:21 EST | Actualisé 25/02/2013 05:12 EST

Récente rencontre à Amman de Netanyahu avec le roi Abdallah II (radio)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a récemment rencontré à Amman le roi Abdallah II de Jordanie pour discuter de la situation en Syrie, a indiqué jeudi la radio israélienne.

Selon la radio, qui a cité "des sources officielles" sans préciser la date de cette rencontre, M. Netanyahu a notamment évoqué avec le souverain hachémite la question des armes chimiques détenues par le régime du président syrien Bachar al-Assad.

Interrogé par l'AFP, un responsable à la présidence du conseil à Jérusalem n'a ni démenti ni confirmé cette information.

"Israël et la Jordanie partagent beaucoup d'intérêts communs et se préoccupent de la dégradation de la situation en Syrie", a de son côté déclaré jeudi matin à la radio le ministre israélien des Affaires stratégiques Moshé Yaalon sans confirmer la rencontre Netanyahu-Abdallah II.

Selon le quotidien Yédiot Aharonot, "les deux parties se sont rencontrées cartes (géographiques) en mains (...) Les renseignements jordaniens ont une excellente réputation s'agissant de la collecte d'informations en Syrie, et disposaient de cartes précises sur les divers sites où sont stockées ces armes chimiques ou biologiques".

Toujours selon ce journal, "il est impossible à ce stade de savoir à quoi peuvent aboutir les consultations israélo-jordaniennes. Le monde entier veut qu'Assad parte, mais c'est Israël et la Jordanie, ainsi que la Turquie et le Liban, qui devront faire face à ses agissements potentiels avant de renoncer au pouvoir".

Les dirigeants israéliens, à commencer par M. Netanyahu, ont à maintes reprises exprimé leurs craintes à propos des importants stocks d'armes chimiques se trouvant en Syrie, déchirée par une guerre civile qui a fait plus de 45.000 morts en 21 mois.

Lors d'une cérémonie en l'honneur de nouveaux pilotes de l'armée de l'air, jeudi, M. Netanyahu a affirmé qu'Israël ferait le maximum pour éviter cette menace.

"L'aviation syrienne cible des centaines de civils syriens et n'a aucun scrupule à utiliser tous les moyens", a-t-il expliqué, ajoutant qu'"Israël suit de près la situation et fera tout ce qui est en son pouvoir pour éviter cette menace ou tout autre menace".

L'OTAN et les Etats-Unis ont averti la Syrie que son recours aux armes chimiques serait considéré comme "inacceptable" et entraînerait "une réaction internationale immédiate".

ChW-jjm-mib/agr/feb