NOUVELLES
27/12/2012 06:56 EST | Actualisé 26/02/2013 05:12 EST

Raids aériens près d'une base militaire du nord-ouest de la Syrie (ONG)

L'armée de l'air syrienne a mené jeudi des raids aériens aux abords d'une base militaire du nord-ouest du pays assiégée par les rebelles depuis plus de deux mois, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Les chasseurs-bombardiers ont mené trois raids aux abords d'une base de l'armée de l'air près de la base de Wadi Deif", a indiqué l'ONG, faisant également état de combats au sol près de Maaret al-Noomane, une ville stratégique prise par les rebelles le 9 octobre.

Dans la même province d'Idleb, les hélicoptères ont mitraillé la localité de Binneche, de même source, tandis que Jisr al-Choughour, plus à l'ouest, des combats opposaient rebelles et soldats, dont de nombreux ont été tués et blessés lorsqu'un kamikaze a fait exploser sa voiture piégée dans une localité proche à majorité chrétienne.

Près de Damas, Daraya, au sud-ouest de la capitale, était en proie aux combats, tandis que Zabadani, au nord-ouest, était la cible de bombardements et d'affrontements, selon l'OSDH.

A Sbina, une autre banlieue, une voiture piégée a fait quatre morts et dix blessés, en majorité de jeunes élèves d'une école proche, selon la télévision d'Etat.

Dans la province d'Alep (nord), des combats avaient lieu aux abords de l'aéroport international ainsi que d'un aéroport militaire, dont les rebelles auraient pris une partie, selon l'OSDH.

Selon un premier bilan provisoire de l'ONG, onze personnes ont péri jeudi, dont sept rebelles et quatre civils.

Mercredi, 121 personnes ont péri en Syrie, dont 50 rebelles et 41 soldats, selon l'OSDH qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins civils et militaires à travers le pays.

Parmi eux figure le citoyen-journaliste Abou Yazen al-Hamoui qui travaillait comme fixeur pour une équipe de journalistes d'Al-Jazeera prise sous les tirs d'un tireur embusqué dans la province de Hama (centre).

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire devenue conflit armé. En 21 mois, les violences ont fait plus de 45.000 morts, selon l'OSDH.

kam/sbh/feb