NOUVELLES
27/12/2012 09:26 EST | Actualisé 26/02/2013 05:12 EST

Le TSX reste stable avec le pessimisme entourant le précipice fiscal

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé jeudi sans grand changement, les opérateurs ayant continué à évaluer les chances de réussite des négociations aux États-Unis pour éviter le soi-disant «précipice fiscal».

L'entrée en vigueur simultanée de hausses d'impôts et de réductions de dépenses au début de la nouvelle année — que seul un plan budgétaire alternatif pourrait empêcher — risque d'éroder une économie américaine encore faible.

L'indice composé S&P/TSX a gagné jeudi 2,97 points pour terminer la séance avec 12 373,77 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a pris 11,15 points à 1196,75 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,37 cent US à 100,51 cents US.

Les marchés ont touché leur plus faible niveau de la journée lorsque le leader de la majorité démocrate du Sénat américain, Harry Reid, a affirmé que le gouvernement semblait se diriger vers le précipice fiscal en raison de l'absence de progrès dans les négociations entre les républicains, qui contrôlent la Chambre des représentants, et les démocrates, qui contrôlent le Sénat et la Maison-Blanche.

Mais les indices boursiers ont récupéré la plupart de ces pertes plus tard dans la séance, avec l'annonce que la Chambre des représentants siégerait dimanche soir. Sans pouvoir prédire sur quel projet de loi les représentants seront appelés à se prononcer dimanche, le président de la Chambre John Boehner a publiquement insisté pour que le Sénat initie la prochaine décision visant à éviter le précipice.

«En bout de ligne, tout ce mouvement de 'vont-ils-le-faire-ou-non' à Washington entraîne un recul», a expliqué Craig Fehr, spécialiste des marchés canadiens chez Edward Jones, à St. Louis.

«Mais il est difficile de tirer des conclusions à partir de quoi que ce soit, compte tenu que les volumes de transactions sont exceptionnellement faibles. Tous les joueurs ne sont pas de la partie, pour ainsi dire.»

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a cédé 18,28 points à 13 096,31 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a reculé de 4,25 points à 2985,91 points et que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 1,74 point à 1418,09 points.

Des données dévoilées jeudi par le Conference Board des États-Unis ont montré un recul de la confiance des consommateurs à son plus faible niveau depuis août, ce qui permet de croire que les inquiétudes liées au précipice fiscal se sont propagées aux consommateurs américains.

Par ailleurs, la moyenne du nombre d'Américains ayant demandé des prestations d'assurance-emploi pour les quatre dernières semaines a reculé à son plus faible niveau depuis mars 2008.

Le département américain du Travail a indiqué jeudi que le nombre de demandes avait chuté de 12 000 la semaine dernière pour atteindre le niveau désaisonnalisé de 350 000. La moyenne des quatre dernières semaines a chuté à 356 750 demandes, un creux de cinq ans.

À Toronto, le groupe des actions du secteur de la finance a retraité de 0,5 pour cent, l'action de la Financière Sun Life (TSX:SLF) ayant perdu 26 cents à 26,35 $, tandis que celle de la Banque TD (TSX:TD) a effacé 72 cents à 83,27 $.

Les cours des matières premières ont terminé sur une note mitigée. Le prix du lingot d'or a avancé de 3 $ US à 1663,70 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. Sur le parquet torontois, le secteur des titres aurifères a grimpé d'environ 1,8 pour cent, l'action de Barrick Gold (TSX:ABX) ayant pris 73 cents à 34,24 $, tandis que celle de Goldcorp (TSX:G) s'est adjugé 46 cents à 35,98 $.

Le secteur des métaux de base a aussi appuyé la progression, avec un gain de 0,75 pour cent. Le prix du cuivre est resté inchangé à 3,60 $ US la livre à New York, après avoir pris mercredi 5 cents US.

Le cours du pétrole brut a cédé 11 cents US à 90,87 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, ce qui n'a pas empêché le secteur torontois de l'énergie de progresser légèrement. L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a lâché 40 cents à 28,49 $ mais celle de Niko Resources (TSX:NKO) a bondi de 1,05 $ à 10,50 $.

Le titre de Poseidon Concepts (TSX:PSN) a été un des plus grands perdants jeudi à Toronto. Il a plongé de plus de 50 pour cent après que la société de services de l'industrie pétrolière eut suspendu son dividende, remplacé son chef de la direction et entamé une révision de ses processus de direction et d'affaires. L'action de Poseidon a perdu 1,83 $ à 1,48 $.

Le secteur de la technologie a profité de la performance de Research In Motion (TSX:RIM), dont l'action a avancé de 1,20 $, soit 11,4 pour cent, à 11,70 $, rattrapant ainsi les gains qu'elle avait réalisé mercredi sur les marchés américains.

L'action de RIM avait plongé d'environ 25 pour cent la semaine dernière après que les analystes se soient inquiétés de la nouvelle structure de prix des abonnements aux téléphones intelligents BlackBerry, qui pourrait avoir un impact négatif sur ses revenus.