NOUVELLES
27/12/2012 04:41 EST | Actualisé 25/02/2013 05:12 EST

Combats entre groupes armés du Soudan du Sud et une tribu (armée soudanaise)

Des affrontements ont opposé des "groupes armés" du Soudan du Sud à une tribu arabe à Samaha, une région frontalière revendiquée à la fois par Khartoum et Juba, a annoncé jeudi le porte-parole de l'armée soudanaise.

"Certains groupes du Soudan du Sud, des groupes armés (....) ont attaqué les nomades là-bas, les Rezeigat", a expliqué à l'AFP Sawarmi Khaled Saad. Les combats, qui ont eu lieu mardi, "n'ont pas opposé l'armée soudanaise et l'armée sud-soudanaise", a-t-il assuré, sans évoquer d'éventuelles victimes.

Dans des propos rapportés par l'agence officielle Suna, M. Saad a par ailleurs accusé l'armée sud-soudanaise d'avoir posé des mines dans la région de Samaha, ce qui a poussé selon lui les habitants "à affronter les groupes armés liés à l'armée du Soudan du Sud".

"Nous sommes en train de trouver une solution politique à ce problème", a-t-il ajouté à l'AFP.

Samaha est l'une des cinq régions que se disputent Khartoum et Juba.

En novembre, l'armée soudanaise avait indiqué avoir attaqué une zone située à quelques kilomètres au nord de Samaha, où des rebelles du Darfour (ouest du Soudan) avaient installé un camp. Le Soudan du Sud avait alors affirmé que des bombes avaient atterri sur son territoire, tuant des civils.

Le Soudan du Sud est devenu indépendant en juillet 2011, en vertu d'un accord de paix ayant mis fin à une longue guerre civile (1983-2005, deux millions de morts), mais les questions restées en suspens enveniment les relations entre les deux pays, que des combats au printemps ont conduits au bord de la guerre.

Des accords signés en septembre prévoient une zone tampon démilitarisée le long de la frontière commune, mais des différents empêchent leur mise en place.

Pour tenter de faire avancer les discussions, le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn était mercredi à Khartoum, où il a rencontré le président soudanais Omar el-Béchir, et devait se rendre jeudi à Juba.

En marge de cette visite, M. Béchir a affirmé être prêt à rencontrer son homologue sud-soudanais Salva Kiir "n'importe quand et n'importe où pour accélérer la mise en place" des accords signés en septembre.

it/cco/fc/vl