NOUVELLES
26/12/2012 06:36 EST | Actualisé 25/02/2013 05:12 EST

Moins de pression sur les épaules de Murray après son triomphe à New York

ABOU DHABI, Émirats arabes unis - Andy Murray ressent moins de pression après avoir remporté un premier tournoi du Grand Chelem en septembre lors des Internationaux des États-Unis et il en donne le crédit à son entraîneur Ivan Lendl.

Le Britannique, classé troisième au monde, s'est assuré que 2012 soit sa meilleure année en carrière en ajoutant un titre à Flushing Meadows après avoir remporté l'or aux Jeux olympiques de Londres. Le résultat: il se présentera aux Internationaux d'Australie le mois prochain dans un état d'esprit différent.

«Au cours des trois, quatre ou cinq dernières années, je ressentais beaucoup de pression et maintenant, je me sens beaucoup plus détendu et soulagé après avoir gagné les Internationaux des États-Unis, a déclaré Murray, mercredi. De mon côté, je souhaite ne pas me mettre cette pression sur les épaules et jouer en étant plus détendu — et j'espère pouvoir gagner un autre tournoi du Grand Chelem.

«Je ne sais pas comment je vais me sentir avant mon premier match aux Internationaux d'Australie, ce sera une nouvelle sensation pour moi et je dois faire avec.»

Murray a rencontré les journalistes lors d'une conférence de presse afin de promouvoir un tournoi hors-concours à Abou Dhabi qui lui servira de préparation à l'approche des Internationaux d'Australie. Le tournoi de Melbourne aura lieu du 14 au 27 janvier.

Murray a engagé Lendl la veille du Jour de l'an l'année dernière et a encensé celui qui a gagné huit titres du Grand Chelem en tant que joueur.

«Il m'a aidé avec beaucoup de petites choses, des choses techniques, des petites choses mentales et psychologiques et des petites choses physiques et stratégiques, a mentionné Murray. Si on additionne toutes ces petites choses, ça compte pour cinq ou 10 pour cent de mon jeu et c'est ce dont j'avais besoin pour franchir la dernière barrière qui m'empêchait de gagner un tournoi majeur.

«J'ai beaucoup aimé travailler avec lui. Ç'a bien fonctionné et j'espère que ça va continuer ainsi.»

Après s'être incliné en finale à Wimbledon en 2012, Murray souhaite maintenant remporter les grands honneurs chez lui et devenir le joueur no 1 au classement mondial — mais il n'a pas prévu participer à plus de tournois afin d'atteindre ce deuxième objectif.

«À chaque année, quand Wimbledon approche, je souhaite désespérément gagner et bien faire. C'est un tournoi très difficile et il y a beaucoup de pression à ce moment de l'année, a-t-il noté. Le titre de no 1 au monde, c'est ce que tous les joueurs désirent. Je peux améliorer mon classement en jouant comme je l'ai fait la saison dernière. Je ne veux pas ajouter des tournois à mon horaire et changer ma routine afin de grimper au sommet du classement mondial.»

Murray affrontera Janko Tipsarevic jeudi lors du premier match du championnat d'Abou Dhabi. David Ferrer croisera ensuite le fer avec Tomas Berdych. Novak Djokovic et Nicolas Almagro, qui remplace Rafael Nadal, participeront aussi au tournoi.