NOUVELLES
26/12/2012 04:11 EST | Actualisé 25/02/2013 05:12 EST

Libye: un terminal pétrolier fermé par des manifestants

Des manifestants réclamant des emplois ont provoqué la fermeture depuis quatre jours d'un important terminal pétrolier de l'est de la Libye, a annoncé mercredi le vice-ministre du Pétrole, Omar Shakmak.

"La direction du terminal et port pétrolier de Zoueitina a décidé d'arrêter les opérations samedi pour éviter tout risque", a déclaré M. Shakmak à l'AFP.

La décision a été prise après que des manifestants réclamant des emplois et une couverture santé sont entrés dans le terminal et ont fait pression sur le directeur pour qu'il fasse arrêter les opérations.

Les manifestations se sont poursuivies mercredi, et quelque 120 personnes y ont participé, a-t-il ajouté en condamnant l'utilisation des "opérations pétrolières et des terminaux pour faire pression sur le gouvernement".

"Nous n'avons pas de pertes, sauf pour la production", a assuré M. Shakmak, précisant que Zoueitina pompait environ 60.000 barrels de brut par jour.

Selon les experts, 20% des exportations pétrolières de la Libye partent de ce port situé à 145 km au sud de Benghazi, berceau de la révolte de 2011 qui a provoqué la chute et la mort de Mouammar Kadhafi.

Malgré l'instabilité qui persiste en Libye, la production a retrouvé ses niveaux d'avant le conflit, soit 1,6 million de barils par jour.

Mais les installations sont devenues la cible de mouvements de protestation depuis les élections de juillet et l'arrivée de nouvelles autorités élues. En l'absence d'une force de police ou armée, les nouvelles autorités peinent en effet à contrôler les groupes armés formés lors du conflit de l'an dernier.

dsg/feb/fc