NOUVELLES
26/12/2012 11:15 EST | Actualisé 25/02/2013 05:12 EST

Le FMI salue les réformes en Jordanie malgré un "environnement difficile"

Le Fonds monétaire international (FMI) a salué mercredi les réformes menées en Jordanie en dépit d'un "environnement difficile" lié notamment au conflit qui secoue son voisin syrien depuis mars 2011.

"Le pays a fait face à des défis au cours de l'année, liés aux perturbations dans l'acheminement du gaz naturel, au conflit en cours en Syrie et à l'accélération de l'afflux de réfugiés", écrit le FMI dans un communiqué publié à l'issue d'une mission d'évaluation de deux semaines en Jordanie.

En août, le pays avait sollicité, et obtenu, une aide de 2 milliards de dollars auprès du Fonds, versée par tranches successives en contrepartie d'un programme de réformes économiques.

"En dépit de cet environnement difficile, les autorités ont mis en oeuvre des réformes profondes pour réduire leurs déséquilibres budgétaire et extérieur", souligne l'équipe du FMI, ouvrant la voie au versement d'une nouvelle tranche d'aide.

Tablant sur une accélération de la croissance économique en 2013 (à 3%), le Fonds salue notamment la fin des subventions sur les produits pétroliers annoncée mi-novembre, qui s'était traduite par une hausse des prix des carburants et avait suscité le mécontentement de la population.

Des milliers de Jordaniens étaient alors descendus dans la rue pour protester contre cette mesure et, pour certains, réclamer le départ du roi Abdallah II, une revendication inédite dans le royaume.

Selon le FMI, la fin des subventions a pourtant permis de réduire "les coûts et les risques" que les fluctuations des prix du pétrole faisaient peser sur les finances du pays.

Dans la foulée du Printemps arabe, la Jordanie est secouée depuis janvier 2011 par des manifestations régulières appelant à des réformes politiques et économiques.

jt/jum/mdm