NOUVELLES
25/12/2012 03:09 EST | Actualisé 24/02/2013 05:12 EST

Vers un 'baby boom' orignal dans les Maritimes?

AMHERST, N.-É. - Un «baby-boom» pourrait survenir au sein de la population d'orignaux de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick si le projet que caresse Conservation de la nature Canada (CNC) se concrétise.

En cette période des Fêtes, l'organisme privé sans but lucratif a lancé une collecte de fonds pour favoriser la reproduction des cervidés.

Le programme de CNC, appelé «Moose Sex Project», vise à amasser 35 000 $ afin d'acheter une étroite bande de terrain de l'isthme de Chignectou — une terre située entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick.

Le porte-parole du groupe de conservation, Andrew Holland, explique que la création d'un corridor pour la faune pourrait permettre à davantage d'orignaux néo-brunswickois de traverser la frontière afin de trouver des partenaires de la Nouvelle-Écosse.

L'orignal de continent est en danger depuis 2003 en Nouvelle-Écosse, et selon CNC, la création d'un corridor animal entre les deux provinces maritimes voisines pourrait aider à préserver la population en déclin.