NOUVELLES
25/12/2012 07:18 EST | Actualisé 24/02/2013 05:12 EST

Démantèlement au Maroc d'une nouvelle cellule de recrutement pour Aqmi (autorités)

Les autorités du Maroc ont affirmé mardi avoir démantelé une nouvelle "cellule" de recrutement pour Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dans la région de Fès (centre), un mois après avoir annoncé celui d'un réseau formant de jeunes jihadistes pour aller combattre au Sahel.

"Les services de la Brigade nationale de la police judiciaire, en coordination avec la Direction générale de surveillance du territoire national, ont démantelé une cellule de six éléments, originaires de la ville de Fès", selon un communiqué du ministère de l'Intérieur, cité par l'agence MAP.

Cette cellule avait pour objectif "l'enrôlement et (le) recrutement de jeunes Marocains imprégnés de la pensée jihadiste afin de les envoyer aux camps d'Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) en Algérie", est-il précisé.

Parmi les personnes interpellées figure "un ancien détenu dans le cadre de la loi antiterroriste", qui avait été "extradé d'Algérie en 2005 après sa tentative de rejoindre les camps de l'ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat" (GSPC, actuel Aqmi), d'après le communiqué.

Le mois dernier, les autorités du royaume avaient annoncé le démantèlement de plusieurs "cellules terroristes", dont l'une visait à former des combattants pour les groupes islamistes armés contrôlant le nord du Mali, dont Aqmi.

Le nombre d'interpellations n'était pas précisé, le ministère de l'Intérieur évoquant simplement "plusieurs membres opérant" dans les villes de Nador (nord), Casablanca (ouest) ou encore Laâyoune, la principale ville du Sahara occidental, ex-colonie espagnole contrôlée par le Maroc.

gk/tg/sw