NOUVELLES
25/12/2012 05:57 EST | Actualisé 24/02/2013 05:12 EST

Blocus des rails du CN à Sarnia: le groupe dit recevoir des appuis

SARNIA, Ont. - Un membre d'une nation autochtone du sud-ouest de l'Ontario qui bloque les rails du CN à Sarnia a déclaré que son groupe était inondé de gestes de soutien au cinquième jour du blocus.

Ron Plain de la Première Nation Aamjiwnaag a indiqué que son groupe avait reçu des dons de couvertures et de nourriture et d'autres offres d'aide de toute la province et d'aussi loin que la Californie, puisque les médias sociaux contribuent à faire connaître la manifestation.

Les protestataires dénoncent la loi omnibus C-45 du gouvernement du premier ministre Stephen Harper, disant qu'il élimine des traités et des droits autochtones reconnus dans la Constitution.

Le groupe n'a pas encore décidé s'il contestera une injonction permettant à la police municipale de Sarnia de mettre fin à la manifestation, a expliqué M. Plain. Les manifestants soutiennent qu'il continueront le blocus tant et aussi longtemps que M. Harper ne rencontrera pas Theresa Spence, la chef de la nation autochtone d'Attiwapiskat qui mène une grève de la faim à Ottawa pour attirer l'attention sur les enjeux autochtones.

La police de Sarnia a pour sa part indiqué qu'elle n'avait pas l'intention de mettre fin au blocus aussi longtemps qu'il n'y avait pas de risques à la sécurité.

Pendant ce temps, des membres de deux nations autochtones près de Sault-Sainte-Marie dans le nord de l'Ontario ont placé un message sur Facebook disant qu'ils prévoyaient lancer leur propre blocus de rails jeudi, également en appui à Mme Spence.

M. Plain a déclaré qu'il y avait de l'excitation dans l'air à propos du blocus des rails du CN à Sarnia, lancé dans le cadre du mouvement de protestation autochtone «Idle No More».