NOUVELLES
25/12/2012 11:24 EST | Actualisé 24/02/2013 05:12 EST

Bahreïn: un policier qui a "giflé un citoyen" dans un village chiite arrêté

Les autorités bahreïnies ont annoncé mardi l'arrestation d'un policier qu'une vidéo montre en train de "gifler" un habitant d'un village chiite, un abus dénoncé par l'opposition.

Un policier, qui a "giflé un citoyen" le 23 décembre à Aali, un village chiite près de Manama, a été "arrêté et déféré devant la justice", a déclaré un responsable du ministère de l'Intérieur, en citant la vidéo mise en ligne sur les réseaux sociaux.

"Ces agissements sont inacceptables de la part d'un policier et une enquête a été ouverte", a ajouté le responsable, dont les propos sont rapportés dans un communiqué de l'Autorité en charge des médias.

L'arrestation du policier témoigne du souci du gouvernement de poursuivre "tous ceux qui violent les droits de l'Homme", indique l'Autorité.

Le principal groupe de l'opposition chiite, Al-Wefaq a indiqué que le policier "a giflé le citoyen et l'a insulté". Face à un tel "incident qui se répète" à Bahreïn, théâtre de troubles depuis près de deux ans, "les citoyens s'attachent à leurs légitimes revendications (...) de réformes démocratiques", a affirmé le Wefaq.

Bahreïn est secoué depuis début 2011 par un mouvement de contestation, animé par des chiites, majoritaires dans le pays, qui réclament une monarchie constitutionnelle avec un Premier ministre issu de la majorité parlementaire.

Malgré la répression meurtrière des manifestations à Manama de la mi-février à la mi-mars 2011, des rassemblements continuent d'avoir lieu régulièrement dans les villages chiites autour de la capitale.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), au moins 80 personnes ont été tuées depuis le début de la contestation.

bur/tm/tg/feb