NOUVELLES
24/12/2012 05:06 EST | Actualisé 22/02/2013 05:12 EST

L'émissaire Brahimi rencontre Assad, veut un accord sur une solution (AFP)

L'émissaire international Lakhdar Brahimi a appelé de ses voeux un accord en Syrie, tandis que le président Bachar al-Assad lui assurait soutenir tous les efforts visant à protéger la "souveraineté" et l'"indépendance" du pays, lors d'une rencontre lundi à Damas.

M. Brahimi, estimant "toujours inquiétante" la crise en Syrie où plus de 44.000 personnes ont péri en 21 mois selon une ONG syrienne, a dit espérer que "toutes les parties se prononcent pour une solution à laquelle aspire l'ensemble du peuple syrien".

"J'ai eu l'honneur de rencontrer le président et, comme d'habitude, nous avons échangé nos vues sur les nombreuses étapes à entreprendre pour l'avenir", a-t-il également déclaré à la presse, de retour à son hôtel à Damas, au lendemain de son arrivée dans le pays.

"M. Assad a exprimé son point de vue sur la situation et je lui ai fait le compte rendu de mes rencontres avec des dirigeants dans la région et en dehors", a ajouté le diplomate algérien nommé en septembre après que son prédécesseur Kofi Annan eut jeté l'éponge.

Il a notamment récemment discuté avec les dirigeants américains et russes, dont les positions sont diamétralement opposées sur le conflit, les premiers appelant au départ de M. Assad et les seconds soutenant le chef d'Etat contesté depuis près de deux ans.

De son côté, le président Assad a assuré à M. Brahimi "l'engagement du gouvernement à faire réussir tous les efforts visant à protéger la souveraineté et l'indépendance du pays", a rapporté la télévision d'Etat, évoquant des "discussions amicales et constructives".

Selon l'agence officielle syrienne Sana, le ministre des Affaires étrangères Walid Mouallem, son adjoint Fayçal Mekdad et la conseillère du président Bouthaïna Chaabane assistaient à ces entretiens.

M. Brahimi est arrivé dimanche en Syrie pour tenter une nouvelle fois de trouver une solution de sortie de crise.

Lors de sa dernière rencontre avec M. Assad à la mi-octobre, le médiateur avait notamment négocié la mise en place d'une trêve pour la fête musulmane d'al-Adha, qui avait volé en éclats au bout de quelques heures.

rim/kam/sbh/vl